Une année agitée pour préparer l’avenir

Depuis septembre dernier, le Ministère de la santé tourne à plein régime … et nous aussi ! Cette année « scolaire » a montré une accélération des propositions, des décisions et de la défense de nos positions, pour une transformation en profondeur.

Dès la rentrée le Président de la République a annoncé la stratégie « Ma santé 2022 ». Elle a pour ambition de répondre aux défis auxquels est confronté le système de santé français, en particulier aux inégalités dans l’accès aux soins, mais aussi aux aspirations chez les professionnels à mieux coopérer entre eux, à disposer de davantage de temps pour soigner leurs patients et à être formés autrement.

Nous retiendrons évidemment une évolution de l’ONDAM de 2,5 % qui marque la fin d’un cycle de six années infernales de baisse tarifaire. Le bon sens a repris également quelques droits avec le dégel à 100 % du coefficient prudentiel et la restitution d’une enveloppe complémentaire au printemps.

Parallèlement, nous sommes entrés dans l’ère d’une rémunération à la qualité dont le montant – multiplié par 4 en 2019 et par 5 à l’horizon 2022 – devient un vrai compartiment des ressources des établissements de santé. La réforme du financement comprend des bouleversements profonds, en commençant par l’expérimentation du paiement forfaitaire pour quatre prises en charge chirurgicales dans le cadre de l’article 51. Des leviers tout aussi majeurs vont être activés dès 2019 : la mise en œuvre des forfaits pathologies chroniques, celle de la circulaire frontière désormais appelée l’instruction gradation des soins ambulatoires, ou encore celle du lancement de la dématérialisation du bordereau de facturation S3404.

Mais quel financement vaut sans autorisation ? La réforme des autorisations, mère des batailles, voit ce mois-ci sa première vague quasi achevée. L’agenda est globalement tenu : la vague 2 est prévue pour la fin de l’automne et la vague 3 est lancée. Nous ne pouvons à ce stade que remercier une nouvelle fois ceux qui ont mis à disposition de la FHP-MCO leurs ressources médicales et leurs experts pour contribuer au débat et enrichir les réflexions.

Au-delà de ces grands chantiers, d’autres sujets sont venus aussi largement nous challenger : la réforme des transports tout d’abord, la sérialisation des médicaments et les actes exclusifs des IBODE. Sur ces chantiers, la FHP-MCO n’a pas fini de monter au créneau !

Et si tout cela ne suffisait pas, le nouveau référentiel de certification appliqué dès 2020 évolue dans son esprit et sa forme.

Objectivement, notre secteur a connu peu de périodes à ce point bouleversantes pour notre environnement et nos organisations. Le nombre et l’importance des chantiers sont exceptionnels : ils sont porteurs d’autant de risques que d’opportunités. Le mois d’août voit une relative pause et nous aurons besoin de toutes nos forces à la rentrée.

Le « 13h » fait également une pause et nous vous donnons rendez-vous le lundi 2 septembre. D’ici là je vous souhaite d’excellentes vacances !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.