Une IA pour détecter le cancer du poumon

IA-eSanté-Santé-FHPMCO-Cancer-Poumon-Google-Bigdata-Dépistage-CancerLe cancer du poumon est le quatrième cancer le plus fréquent en France, tous sexes confondus. Selon les chiffres de l’INCa, 46 363 nouveaux cas sont estimés en 2018. Son incidence se place au second rang chez les hommes (31 231 cas) et figure au troisième rang chez les femmes (15 132). Toutefois l’écart commence à se réduire au détriment de ces dernières qui sont davantage touchées par ce cancer. Alors qu’en Europe, 279 000 décès sont même prévus à cause du cancer du poumon en 2019, le dépistage de ce fléau pourrait connaître un tournant majeur grâce à l’Intelligence Artificielle.

Difficulté de diagnostic des scanners pour dépister les cancers

Le dépistage du cancer du poumon s’effectue par scanner (ou tomodensitométrie), généralement à la suite de troubles suspects de la respiration. En cas d’anomalies repérées, une biopsie est nécessaire. Cette méthode invasive consiste à prélever et analyser la potentielle tumeur. Pour Alain Livartowski, médecin et directeur des data de l’Institut Curie, il n’est pas toujours facile de formuler un diagnostic : « Un nodule peut avoir 30 à 40 diagnostics différents », ce qui peut entraîner des erreurs de jugements qui peuvent être décisives pour le patient.

L’IA Google, plus forte que la médecine ?

Dans le domaine médical, notamment en cancérologie, l’intelligence artificielle occupe une place grandissante dans le dépistage. (Analyse d’un grain de beauté, interprétation d’une radiographie des poumons, mammographie…) Si les programmes se limitent toutefois à suppléer l’activité médicale dans un cadre bien précis, une équipe de chercheurs de Google AI aurait développé une technologie supérieure. Ce programme serait capable de réaliser toutes les étapes du dépistage du cancer du poumon de manière autonome, aussi bien, voire mieux que les radiologues selon la recherche de ces ingénieurs, publiée dans Nature Medicine.

Concrètement, les chercheurs ont intégré à cette intelligence artificielle 14 000 scanners de personnes, dont 638 souffrant d’un cancer du poumon. Durant la phase de test, le programme, développé avec des algorithmes de deep learning, a su être plus performant que six radiologues auquel il a été confronté. À l’issue de ces essais, le programme a détecté ces tumeurs malignes avec 94,4 % d’efficacité.

Repérer ce qui échappe à l’œil humain

Le potentiel de ce nouveau programme réside d’abord par la mise au point d’un algorithme efficace, qui s’enrichit par la collecte de données et analyse les informations en trois dimensions. En d’autres termes, le logiciel observe de manière simultanée les différentes images, comme si elle plongeait au cœur de la cage thoracique du sujet, là où l’interprétation humaine dispose d’une vision plus unilatérale.

Francis Besse, radiologue en Seine-Saint-Denis, se montre assez convaincu quant à l’utilité de ce genre de programme pour suppléer la prise en charge et le diagnostic médical. En revanche, il admet qu’une « confiance aveugle dans cet algorithme reste aujourd’hui prématurée ».

Il reste donc à savoir comment le système de machine learning pourra se développer pour se prononcer sur des cas plus complexes pour pleinement valider ou invalider l’interprétation humaine.

Sources :

https://www.e-cancer.fr/Professionnels-de-sante/Les-chiffres-du-cancer-en-France/Epidemiologie-des-cancers/Les-cancers-les-plus-frequents/Cancer-du-poumon

http://sante.lefigaro.fr/article/google-a-developpe-une-intelligence-artificielle-capable-de-detecter-les-cancers-du-poumon/

https://www.letemps.ch/sciences/une-intelligence-artificielle-google-detecter-cancers-poumon

https://www.lepoint.fr/sante/google-peut-desormais-detecter-le-cancer-du-poumon-28-05-2019-2315646_40.php

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.