Actus Santé du 13h N° 570

Les tarifs 2021 seront publiés vers le 15 mars

La DGOS informe du retard dans la campagne tarifaire. L’arrêté tarifaire ne sera donc pas publié le 1er mars.  La FHP-MCO demande aux établissements de suspendre la facturation directe des séjours pour les patients sortant à compter du 1er mars 2021.

Rappel de la dépêche expert FHP-MCO N°606 publiée le 26 février.

La DGOS informe du retard pris dans les travaux et arbitrages relatifs à la campagne tarifaire, particulièrement complexes cette année avec l’intégration des revalorisations du Ségur. En conséquence, l’arrêté tarifaire MCO-HAD ne sera pas publié au 1er mars 2021 mais très probablement vers le 15 mars 2021.
Une réunion de travail MCO DGOS est organisée ce 2 mars 2021 au matin. Nous reviendrons vers vous au plus vite pour vous informer de la situation. Il vous est demandé de suspendre la facturation directe des séjours jusqu’à la publication des tarifs pour les patients sortant à compter du 1er mars 2021.
Nous portons une demande de mise en place d’une avance de trésorerie pour les établissements de santé qui n’en ont pas déjà bénéficié pour ce mois de mars 2021.

Visites aux patients hospitalisés

L’Institut français de l’expérience patient (IFEP) lance un observatoire des conditions de visites aux patients hospitalisés, soutenu par la SFAR (Société française d’anesthésie et de réanimation), la SRLF (Société de réanimation de langue française).

Face au désarroi exprimé par de nombreuses familles, face aux difficultés rencontrées par les équipes de soins, l’observatoire des conditions de visites des patients hospitalisés inventorie, modélise et facilite ainsi la généralisation des différentes organisations permettant le plus rapidement possible à ces familles et patients de se retrouver.

Des bonnes pratiques accessibles à toutes les équipes soignantes et à adapter en fonction des contraintes de chaque service.

Des visites organisées sur rendez-vous : prise de rendez-vous auprès du secrétariat ; 1 ou 2 visiteurs par patient, avec ou sans limite de durée ; visites un jour sur deux (pour faciliter la gestion des rendez-vous).

Les visites sont impossibles si : le sujet est une personne contact au sein d’un cluster familial (pas de visite pendant 10 jours) ; le sujet est symptomatique (fièvre, toux, signes respiratoires…), quelle que soit la cause.

Pour les patients en fin de vie : on élargit à davantage de personnes sans limitation de durée (possible 24/24).

Un accueil et un habillage des proches avec l’appui de bénévoles formés sont prévus : l’accueil des proches se fait dès l’entrée du service par des bénévoles formés et connus des équipes de soins, les consignes d’hygiène sont expliquées aux familles, l’habillage des proches est effectué avec l’aide et sous la supervision des bénévoles.

La HAS classifie des outils numériques

Cette classification est faite selon la finalité d’usage, la capacité à apporter une réponse personnalisée et l’autonomie, c’est-à-dire la capacité à agir avec ou sans intervention humaine des outils.

La Haute autorité de santé a élaboré une classification simple à utiliser. Elle compte au total 11 types de solutions numériques classées en 4 niveaux (A, B, C, D), selon leur finalité d’usage, leur capacité à proposer une réponse personnalisée et leur autonomie dans la décision (celles nécessitant une intervention humaine pour mettre en œuvre une action thérapeutique, de dépistage ou de diagnostic, et celles générant d’elles-mêmes, c’est-à-dire sans intervention humaine préalable, ce même type d’action).

SantéCité s’engage dans une démarche RSE

Le groupe coopératif engage le siège et implique les coopérateurs dans une démarche de responsabilité sociale et sociétale qui s’appuie sur le label THQSE. 2 cliniques sont déjà labellisées et 5 ont atteint les prérequis. Voir le rapport RSE.

Crédits photos : Istock