Maintenir du sens et apporter de la visibilité à Ifaq

Avec clarté et en présentiel lors de la journée des métiers organisée par la FHP-MCO le 6 juillet 2021 à Paris, la DGOS a ré-adressé deux messages principaux à l’auditoire des 200 établissements de santé connectés ou présents : en cible, 1 milliard d’euros financera l’Ifaq dans son dispositif transverse connu et, en complément, la prise en compte de la qualité (1 milliard annoncé avant le Covid) dans des nouveaux modèles de financement de l’activité comme les urgences. Outre la surface financière engagée, le ministère réaffirme son souhait de donner de la visibilité aux établissements de santé, répondant ainsi à une attente de la FHP-MCO.

La philosophie est simple : la DGOS souhaite simultanément inciter à l’amélioration de la qualité au niveau d’un établissement dans son ensemble et la qualité sur une prise en charge clinique ou une modalité d’organisation spécifique, dès lors qu’un modèle de financement spécifique existe ou existera (urgences, forfaits MRC, soins critiques, MIGAC…).

À moyen terme d’ici 2023, deux chantiers seront engagés : l’évolution des indicateurs « dossiers patients » aux indicateurs « bases médico-administratives » et le développement de macro-indicateurs. À long terme (2024 et années suivantes), le dispositif permettra de se comparer aux autres et à soi-même et structurera la typologie d’indicateurs (certification, dossier et expérience patient, numérique). Toutefois, pour prétendre devenir un nouvel outil de pilotage, le mécanisme devra ménager une planification des indicateurs au moins sur trois ans pour donner la visibilité nécessaire aux managers et équipes dans leurs actions.

La FHP-MCO, engagée depuis 10 ans dans la construction d’un financement à la qualité, suivra de façon très proactive son évolution.

A télécharger : Présentation DGOS