Actus Santé du 13h N°637

180 M€ versés, une indemnisation record

Les dépenses d’indemnisation par l’ONIAM augmentent en 2021 de 33,7 %. Ont été émis ou débloqués : 4 000 avis favorables pour les victimes du Mediator, 16,5 M€ pour les victimes de la Depakine et 3 indemnisations suite au vaccin du Covid.

Le rapport d’activité 2021 de l’ONIAM indique que concernant les victimes des accidents médicaux, le montant moyen de l’indemnisation a atteint 142 500€ en 2021 (115 000€ en 2019, 92 000€ en 2017). « Cette augmentation reflète l’impact des mesures de revalorisation du barème d’indemnisation décidées par le Conseil d’administration depuis 2016. Elle s’explique aussi par la complexité croissante des demandes d’indemnisation instruites par les Commissions de conciliation et d’indemnisation (CCI). En 2021, c’est plus de 95 % des offres d’indemnisation amiables de l’ONIAM qui ont été acceptées par les victimes des accidents médicaux. » L’année dernière, l’ONIAM a indemnisé 11 victimes d’accidents médicaux pour un montant supérieur à 1 M€.

Par ailleurs, toute personne vaccinée contre la covid-19 qui présenterait des dommages consécutifs à cette vaccination peut saisir l’ONIAM d’une demande d’indemnisation. Au cours de l’année dernière, l’ONIAM a reçu 243 demandes d’indemnisation à ce titre. « S’appuyant sur les données scientifiques internationales et les données du dispositif national de pharmacovigilance renforcé, l’ONIAM a indemnisé l’année dernière 3 personnes vaccinées lors de la campagne de vaccination COVID 19. »

17 % d’infirmiers en moins qu’affichés par Adeli

La DREES revoit la démographie de plusieurs professions médicales et paramédicales, constatant des cessations d’activité non déclarées sur le répertoire Adeli.

« Concernant les professions paramédicales recensées au répertoire Adeli, la qualité de mise à jour du répertoire s’étant progressivement et nettement dégradée au fil des dix dernières années, il apparaît désormais nécessaire de n’exploiter ce répertoire que sur le seul champ des professionnel(le)s de moins de 62 ans et non plus en considérant l’ensemble des inscrits. Les cessations d’activité s’avèrent en effet largement sous-déclarées au répertoire, ce qui en l’absence de correction se traduit par une surestimation des effectifs en activité », indique la DREES. Cette restriction conduit à réviser fortement à la baisse les effectifs totaux de professionnel(le)s en activité. Ainsi au 1er janvier 2021, la DREES comptabilise 127 000 infirmières de moins (-17 %) pour un effectif total révisé de 638 000, et 8 600 manipulatrices ERM de moins (-22 %) pour un effectif total révisé de 31 000.

Une clinique produit environ 270 tonnes de déchets

Selon Take a waste, les établissements sanitaires et médico-sociaux ne valorisent que 15 % de leurs déchets. Un séjour en MCO produit en moyenne 10 kg de déchets, dont 2 kg de Dasri.

 

La dépression post-partum

Une naissance peut déclencher des émotions puissantes allant de l’excitation à la joie, et de la peur à l’anxiété, voire à la dépression, dont la forme la plus grave et durable est connue sous le nom de dépression post-partum. Lire la suite de l’article

Crédits photos : Adobe stock, Istock