Fil Bleu N°2 du 10 mars 2022

 

« C’est tellement important ce que vous faites »
CHP Brest – Keraudren, Brest (29)

Pas question de baisser la garde. « Sur les courriers envoyés aux plus de 50 ans pour les inviter à se faire dépister gratuitement, dans le Finistère, seuls 28 %des personnes ont donné suite en 2020 », déplore Angélique Le Bourdonnec, responsable de la communication. « C’est tellement dommage, quand on sait qu’un cancer colorectal détecté tôt a 9 chances sur 10 d’être guéri ! On voit bien que l’information ne circule pas suffisamment. Il y a des personnes pour qui dépistage rime toujours avec coloscopie. Alors on va continuer à marteler nos messages. » Le 1er mars, une journée de sensibilisation a eu lieu à la Polyclinique Keraudren, avec la participation de l’équipe du service d’accompagnement médical et de la Ligue contre le cancer ainsi qu’une animation autour des lunettes à réalité augmentée, pour découvrir l’intérieur d’un côlon. « Ces journées permettent de fédérer les professionnels, les associations, la Ligue. On peut discuter, échanger des idées », indique Angélique Le Bourdonnec. Le bilan de la journée est positif. « On a eu du passage, un peu moins qu’en 2019, mais surtout des témoignages très touchants de la part du personnel et d’anciens patients, qui nous ont dit combien ce que nous faisions était important. » Les actions vont se succéder tout au long du mois : une prochaine journée de sensibilisation le 29 mars à la Clinique Pasteur-Lanroze, une exposition pédagogique de la Ligue jusqu’au 13 mars à la Clinique du Grand Large, un message de prévention sur les sets de table et un défi photos sur les réseaux sociaux.

 

 

Du bleu à tous les étages
Clinique Chirurgicale de Martigues, Martigues (13)

L’espace a été quadrillé. « Nous avons posé des affiches Mars Bleu à tous les étages, dans les salles d’attente et tous les lieux de circulation. Le message est clair : entre 50 et 74 ans, faites-vous dépister ! Normalement, personne ne peut passer à travers cette information, » indique Nathalie Mahé, assistante qualité. Le personnel portera également un pin’s avec un ruban bleu. Durant la semaine du 14 mars, chaque patient entrant recevra un guide pratique sur le dépistage. Un repas « bleu » sera servi le 15 mars aux patients et aux professionnels, avec un set de plateau reprenant les informations essentielles. « J’espère que cela interpellera, parce nous voyons beaucoup de personnes lire les affiches, mais elles ne nous demandent pas plus d’informations. »

 

 

De la déco à la sophro
Clinique générale de Marignane, Marignane (13)

C’est ce qu’on appelle mettre du cœur à l’ouvrage. Avec ses filles, Magali Greca, l’infirmière d’annonce, a passé le week-end à fabriquer des nœuds bleus montés sur broche et elle les a distribués à ses collègues lundi 28 février, veille du démarrage de Mars Bleu. Tous les services ont également reçu du papier crépon dans différents tons de bleu, des tiges en plastique et du scotch afin de faire éclore de jolies fleurs de papier. Mises bout à bout, elles formeront un champ qui décorera l’accueil pour la journée de sensibilisation prévue le 24 mars. À cette occasion, tout le personnel sera vêtu de bleu, cafés et salades de fruits seront offerts et des professionnels ciblés délivreront soins et conseils : Laure, socio-esthéticienne, fera des massages de mains et vendra des bracelets (faits maison !) au profit de l’association Onco Partage, une sophrologue offrira des séances courtes (dans un bureau à l’écart) tandis qu’une diététicienne et une coach sportive expliqueront les bienfaits d’une alimentation saine et d’une activité régulière pour diminuer les risques de cancer. Dépliants, panneaux d’affichage et vidéos interactives complèteront cet investissement humain particulièrement engagé.

 

 

Allez-y les Icaunais
Polyclinique Sainte Marguerite, Auxerre (89)

Alors que plus de 110 000 Icaunais, les habitants de l’Yonne, âgés de 50-74 ans sont appelés à se faire dépister cette année, la Polyclinique Sainte-Marguerite organisait deux demi-journées d’information pour convaincre les indécis et faire remonter les statistiques. « Dans l’Yonne nous avons actuellement 38 % des personnes concernées qui participent au dépistage, on est loin des 65 % qu’il faudrait pour que cela soit efficace. Les meilleurs départements atteignent 45 % », détaille le Dr Stéphane Cornélis du Centre de coordination de Bourgogne Franche-Comté du dépistage des cancers, présent sur le stand à l’entrée de la Polyclinique le 4 mars dernier.
Et pour passer de la théorie à la pratique, un mannequin colorectal qui présente la transformation d’un polype en lésion cancéreuse a permis de bien comprendre les étapes de l’évolution d’un cancer du côlon. « L’idée n’est pas de faire peur, mais bien d’inciter le plus grand nombre à se faire dépister, d’autant plus que le test peut désormais être commandé en ligne », explique Hélène Gauthier, responsable qualité et référente communication.
Une autre demi-journée présentera le déroulement d’une coloscopie à l’aide d’un casque à réalité virtuelle, animé par un gastroentérologue et une infirmière du service de chimiothérapie. Les statistiques parleront d’elles-mêmes, bravo pour ces actions !

 

 

Une vidéo pédagogique
Clinique Saint-François, Châteauroux (36)

Quels sont les signes du cancer colorectal ? Peut-on prévenir ce cancer ? Comment se passent le test immunologique et la coloscopie ? Dans une vidéo didactique, le Dr Guillaume Deest, gastroentérologue à la Clinique Saint-François, répond à toutes ces questions. On y apprend notamment que le dépistage consiste en un simple prélèvement des selles et qu’en cas de résultat positif, il est suivi d’une coloscopie qui elle-même ne sera positive que dans un cas sur deux. Ou encore que la pratique régulière d’un sport, la consommation de fibres, de laitages et la baisse de consommation de viande rouge contribuent à réduire les risques de développer un cancer. La vidéo sera diffusée sur les réseaux sociaux de la clinique, décorée pendant tout le mois de mars de jolis ballons bleus.

 

 

Un partenariat gagnant
Cliniques d’Ajaccio Clinisud, Ajaccio (2A)

Tous les ans, 4 volontaires de la Ligue contre le cancer de la Corse du Sud tiennent un stand d’information dans le hall du bureau des admissions. Une belle occasion pour informer et sensibiliser les patients à l’importance du dépistage du cancer colorectal.
La première journée de sensibilisation s’est tenue le 9 mars, la seconde aura lieu le 30 mars. « Lors de cette seconde journée de sensibilisation nous aurons la visite du Dr Sauveur Merlenghi, président pour la Corse du Sud de la Ligue contre le cancer », confie Aurélien Lamarche, directeur général adjoint. « Nous nous réjouissons de ce partenariat avec la Ligue dont le rôle est déterminant pour la préservation de la santé de nos patients. »

 

Crédits photos : CHP Brest – Keraudren, Clinique Chirurgicale de Martigues, Clinique générale de Marignane, Polyclinique Sainte Marguerite, Clinique Saint-François, Cliniques d’Ajaccio Clinisud