Fil rose 27 octobre 2020

Séance d’autopalpation

L’Institut de Cancérologie Pôle Lille Métropole met l’accent sur la prévention et en particulier sur l’autopalpation pour Octobre rose.

Concrètement, comment faire ? Explications en images …

Octobre rose en musique
Hôpital Privé des Peupliers, Paris (75)

La journée de sensibilisation au cancer du sein et à la prévention le 13 octobre à l’Hôpital Privé des Peupliers s’est terminée gaiement en musique avec – excusez du peu – le quatuor à corde de l’orchestre philarmonique de Radio France, qui a interprété l’opus 44 numéro 2 de Mendelssohn, accompagné d’une improvisation de danse par Aude Aimé, professeur de danse.

25 minutes de pur bonheur pour les patients, leurs proches et le personnel soignant et administratif présents.

Ces festivités clôturaient une journée dynamique et festive, à suivre en images sur le fil rose de la page Facebook de la clinique : un atelier de massage des mains pour les personnels hospitaliers et les patientes en radiothérapie, une session d’initiation à la salsa Bachata pour rester dans une dynamique positive malgré la maladie et un atelier de sophrologie, installé plus en retrait, pour la détente.

Idée originale et de circonstance cette année, les équipes étaient conviées à un concours de masques chirurgicaux customisés sur le thème Octobre rose, une action 2 en 1 bien calibrée, le but ultime de la journée étant bien de faire passer l’information autour du dépistage du cancer du sein. « Nous avons bien entendu installé un stand d’information à l’accueil avec le soutien précieux de la Ligue contre le cancer. Nos médecins sénologues étaient également sur le pont pour expliquer les bons gestes d’auto-palpation sur buste. Spontanément, ils ont organisé deux créneaux le matin et l’après-midi. Et nous n’avons pas oublié nos patientes en chambre qui n’ont pas pu descendre pour des questions sanitaires. Chacune s’est vu remettre une rose accompagnée d’un flyer d’information », explique Catherine Desmeules, coordinatrice du parcours de soins et chef de projet de l’Institut de cancérologie. Des actions exemplaires en une période où, plus que jamais, il est important de réitérer l’importance de se faire dépister.

Les parapluies de Melun
Clinique Saint-Jean l’Ermitage, Melun (77)

Pour Octobre rose, les équipes de la Clinique Saint-Jean l’Ermitage présentent en format vidéo le pôle de sénologie, qui dispose de l’ensemble des autorisations pour la prise en charge du cancer du sein. Une centaine de femmes chaque année y sont accueillies pour leur traitement ( 105 séjours pour la sénologie et plus de 700 séances de chimiothérapie).

Du dépistage à la prise en charge post-traitement, chaque étape du parcours de soins est expliquée par les professionnels de santé. « Un parcours global est organisé avec un numéro unique pour la prise de rendez-vous, une assistante médicale administrative dédiée qui guide les patientes pendant leurs parcours, des professionnels de soins et chirurgiens experts disponibles, nous souhaitons avant tout rassurer les femmes et les motiver à se faire dépister. C’est notre rôle de faire de l’accompagnement et de la prévention », explique la direction de la clinique.

Événement sucré – Confitures, bonbons roses, surprises pour le palais et les narines, des salariés de la clinique ont confectionné des sucreries mises en vente au profit de l’association AQS (Association Qualité du Soin), qui organise les interventions des bénévoles pour des soins de support (réflexologie, hypnose, sophrologie..) aux patients de chimiothérapie. « La présidente de l’association n’est autre que notre infirmière référente en chimiothérapie. Là aussi, nous souhaitons soutenir les forces vives de notre établissement, parce que les soins de support font intrinsèquement partie de la prise en charge. » Ainsi, les salariés de la clinique peuvent bénéficier d’informations ciblées, de conseils d’experts médicaux et s’informer sur les modalités du dépistage. « Avec environ 95 % de personnel féminin à la clinique, la question du dépistage du cancer du sein prend tout son sens. »

Un Octobre rose revivifiant
Polyclinique de la Baie, Avranches (50)

Un élan de générosité pour Octobre rose. Les soignants du service de chimiothérapie ont souhaité témoigner leur soutien aux patientes en cours de traitement en leur offrant des kits beauté contenant des soins capillaires et des vernis, ainsi que des coussins-cœur. Des cadeaux offerts par un salon de coiffure partenaire de St Hilaire du Harcouet. Un beau geste de solidarité.

Le dimanche 18 octobre, le personnel de l’établissement se rendait à Jullouville pour participer à la Marche des Roses – version Covid – pas de rassemblement, mais tous ensemble, au profit de l’association « Roses en baie, ensemble contre le cancer du sein ». Une journée magnifique à la plage avec du soleil, de la musique, du partage, de l’émotion et des surprises.

Un arbre de vie
Clinique Notre Dame, Vire Normandie (14)

Deuxième édition Octobre rose à la Clinique Notre Dame, avec un beau programme très varié cette année. Le Dr Marchand, chirurgien général et digestif, intervenait le 15 octobre au micro de la radio Vire FM afin de répondre aux questions sur le dépistage et la prise en charge des patientes atteintes d’un cancer du sein. Un excellent vecteur pour faire connaître au grand public la richesse du tissu médical proposé à la clinique et sur le territoire de Vire.

Cette même journée, un délicieux menu rose était proposé aux patients hospitalisés à la clinique, houmous de betterave, blanquette de saumon et tagliatelle rose accompagnés d’un pain rose, panna cotta aux fraises Tagada… car les messages de prévention passent également par les papilles.

Et tout au long du mois, un arbre à messages permettant de libérer la parole et de témoigner de son soutien pour les personnes atteintes du cancer du sein est disposé à l’accueil de l’établissement. « L’arbre est déjà bien fourni », explique Yaël Lebesnerais, chargée des RH. « Nous sommes particulièrement heureux d’avoir pu mener à bien ces actions cette année, ce n’était pas gagné d’avance. » Bravo à la Clinique Notre Dame et rendez-vous l’année prochaine pour une 3e édition.

Un bel article
Clinique de la Baie, Morlaix (29)

La presse locale était conviée à la journée Octobre rose de la Clinique de la Baie, qui a souhaité faire la promotion de l’événement dans le journal local, pour que les bons messages soient entendus et que les femmes pensent au dépistage, même en période de pandémie. Cette action a d’ailleurs valu à la clinique un bel article dans le Télégramme

Cette journée dédiée était aussi l’occasion de discuter avec les médecins de Clinique de la Baie qui effectuent chaque année quelque 4 500 examens de dépistage. Les Drs Ronan Bourles, radiologue, et Juliette Guibert, gynécologue, étaient présents pour rencontrer les journalistes et les visiteurs. Pour le Dr Guibert « il est important de casser les idées reçues et d’affronter ses réticences : La mammographie ne fait pas mal. Les femmes doivent prendre le temps car plus tôt le cancer du sein est détecté, moins les traitements sont lourds. » Les deux médecins rappellent que « 4 % des mammographies sont positives et induisent des examens complémentaires ».

Innovation – cette année, un buste en silicone est venu compléter le dispositif mis en place pour former et informer. Fabrice Legros de la Ligue contre le cancer pilotait l’atelier et a chaleureusement accueilli le flux continu de salariées, patientes et visiteuses, qui ont souhaité se former à la détection précoce d’une anomalie par le toucher. Le buste était la vedette de la journée Octobre rose du 06 octobre.

Octobre rose deux en un
Hôpital Privé Paris Essonne Les Charmilles, Arpajon (91)

Beau doublé pour Octobre rose à l’Hôpital Privé Paris Essonne Les Charmilles qui organisait le 23 octobre une journée dédiée au dépistage du cancer du sein et à l’hygiène des mains. « Normalement nous organisons des événements séparés », explique Mohamed Brik, responsable qualité, « mais cette année nous challenge à tous les niveaux. Les deux causes sont importantes et nous avons compté sur un public ouvert et réceptif aux deux. »

Un pari largement gagné. Vendredi dernier, les représentants des usagers les Charmilles ainsi que ceux de la Ligue contre le cancer 91 animaient un stand d’information et d’échanges sur le cancer du sein. Démonstration d’autopalpation sur buste, explications sur le dépistage, modalités de suivi et évolution, plus de 30 salariés et autant de visiteurs ont pu parfaire leur éducation sur le sujet de dépistage.

En parallèle et en bonne synergie, Aline Dalle, hygiéniste de la clinique, testait l’efficacité du frottage des mains au gel hydroalcoolique à l’aide d’une lampe à UV capable de détecter les microbes. Est-ce que les professionnels et les visiteurs appliquent la bonne méthode ? « Nos personnels de bloc et médecins ont largement participé, aussi, nous avons eu beaucoup de monde aux deux stands. » Au final, l’important est de mobiliser et de faire passer l’information.

Crédits photo : Hôpital Privé des Peupliers, Clinique Saint-Jean l’Ermitage, Polyclinique de la Baie, Clinique Notre Dame, Clinique de la Baie, Hôpital Privé Paris Essonne Les Charmilles.