Rubrique Développement Durable du 13h du 06/05/2019

De vrais cordons… verts !

QVT, certification du management environnemental ISO 14 001… La démarche RSE de cette « Clinique verte » n’a de cesse de s’étoffer. Dernière initiative en date à la Clinique de l’Anjou (Angers, 49) : les producteurs locaux assurent l’approvisionnement des cuisines.

Si la démarche « Clinique verte » qui anime l’établissement concerne tous les services, c’est l’engagement des acteurs de la restauration qui est cette fois-ci mis en lumière.

Depuis 2017, la responsable de la restauration, qui prépare en moyenne 500 repas chaque jour avec son équipe a entrepris de remettre à plat la liste des fournisseurs. L’objectif : minimiser le recours aux centrales d’achats en passant les commandes, autant que possible, directement à des producteurs et distributeurs locaux. Un travail de longue haleine puisqu’il aura fallu établir de nouveaux partenariats produit par produit. Désormais, 100 % du pain et des pommes consommés sont issus de la région angevine, 100 % des volailles proviennent de la région Grand Ouest, et 80 % des légumes frais sont cultivés en Pays de la Loire.

À coût équivalent, cette politique présente pour la clinique trois atouts. D’abord, la responsable restauration dispose d’interlocuteurs directs, ce qui lui permet de réagir promptement si la qualité d’un produit n’est pas celle escomptée. Ensuite, cette initiative valorise la démarche RSE de la clinique, qui devient ainsi directement visible par les patients. Ceux-ci n’ont pas pleinement conscience des efforts entrepris par l’établissement concernant le tri des déchets, les économies d’énergies, la QVT, etc. Par contre, ils sont réceptifs quant à la provenance du contenu de leurs assiettes. Enfin, la clinique répond dès à présent à une attente émergente des patients, de plus en plus soucieux de consommer – même « à la clinique » – des aliments locaux.

L’approvisionnement n’est qu’une facette d’une réflexion plus globale du service restauration. Afin de limiter le gaspillage alimentaire, trois actions simples sont déjà mises en place : le patient a le choix de son menu, celui-ci peut demander une portion réduite, et le pain – qui constitue une part importante des aliments jetés – est distribué à la demande et non de façon systématique. À noter également, le tri des bio-déchets qui est généralisé, que ce soit au self ou en chambre.

La « Clinique verte » ne s’arrête donc jamais… À peine passée la visite annuelle pour confirmer sa certification ISO 14 001, elle initie un nouveau projet : réaliser en interne un film de quelques minutes sur les pratiques éco-responsables, à destination du personnel. Quelle mobilité douce adopter pour venir à la clinique ? Comment trier les déchets ? Devant la caméra, des membres du personnel, comédiens d’un jour. Derrière… des élèves du Lycée Auguste et Jean Renoir, en cursus « communication », qui ont ainsi pu réaliser leur projet de fin d’année. Le tournage a eu lieu en février, le montage est en cours… À suivre !