Fil Bleu du 29 mars 2018

Les initiatives

Picasso, période bleue

Clinique Saint-Joseph, Trélazé (49)

Picasso 49, un nom haut en couleurs pour l’association créée en 2013 par les soignants du service de chimiothérapie de la clinique Saint-Joseph. Présidée par le Dr Stéphanie Pimont, gastroentérologue, elle vise à améliorer le confort des patients et limiter les effets secondaires liés au traitement. Les fonds récoltés grâce à l’implication des 2 médecins et 4 infirmières permettent de financer chaque semaine la venue d’une socio-esthéticienne, d‘un art-thérapeute et plus récemment d’une relaxologue. « Ce petit plus est très apprécié des malades en traitement car les effets secondaires sont difficiles à gérer. Ils occasionnent des gênes que ces spécialistes arrivent partiellement à gommer » précise le Dr Pimont.
La marche co-organisée le 25 mars avec la clinique a permis, pour la 3e année, de récolter des dons. Les participants pouvaient courir sur 6 kilomètres, ou bien découvrir en marchant le site des Ardoisières – ancienne mine d’ardoises – en profitant des explications d’un guide. L’association Cap Santé 49 et la Ligue contre le cancer étaient aussi présentes, afin de sensibiliser au dépistage du cancer colorectal.
200 participants en 2017, 250 en 2018 pour cette « marche bleue ». Nul doute que Picasso eût aimé cette couleur-là. Une association à retrouver… sur la toile : Picasso.

C’est gonflé !

Polyclinique de Picardie, Amiens (80)

On ne pouvait pas la rater ! C’est dans le hall de l’établissement que la structure gonflable du Côlon Tour s’est installée lundi dernier. Après avoir découvert in situ l’intérieur d’un côlon géant, les visiteurs se sont arrêtés sur le stand de l’Association pour le dépistage des maladies dans la Somme (Adema 80) et de la Ligue contre le cancer, ou sur celui qui présentait des films expliquant l’importance du dépistage et ses modalités pratiques, ou encore celui proposant de la lingerie pour patients stomisés. Jennifer Brocquevielle, diététicienne de la polyclinique, avait pour mission de montrer l’importance d’une alimentation saine.
C’est par un atelier toucher-massage que Patricia Hecquet, prestataire intervenant régulièrement dans les services, a présenté une thérapie non médicamenteuse, grâce au massage des mains et du visage, et fait découvrir un moyen d’apporter du bien-être,  de prévenir le stress et d’accompagner la prise en charge de la douleur. Emma Gennai, hypnothérapeute installée à la polyclinique, a donné deux conférences sur «  les bienfaits de l’hypnose ». Le Dr Bruno Heyman, gastroentérologue dans l’établissement, a de son côté abordé un thème essentiel : « Peut-on prévenir le cancer colorectal ? ».
Une journée bien remplie, orchestrée avec enthousiasme par Cindy Degouy-Gambier, stomathérapeute, et Pascale Dumont, chargée de communication.

Les 4 fantastiques

Hôpital Privé La Châtaigneraie, Beaumont (63)

Mars bleu en 2 temps cette année, pour l’établissement qui a choisi de participer de nouveau au Colondays. But de cette opération nationale : informer sur le cancer colorectal, et proposer des consultations gratuites.
Le 21 mars, c’est donc l’Association régionale des dépistages organisés des cancers qui animait un stand d’information et de sensibilisation au dépistage du cancer du côlon dans le hall de l’entrée Nord. Ce fut l’occasion de présenter le test immunologique – simple et rapide – qui peut sauver tant de vies. Une belle réussite pour cette journée annoncée par voie de presse, et sur les réseaux sociaux, puisque plus de 60 personnes se sont présentées. Certaines sont d’ailleurs reparties avec une invitation pour une consultation gratuite le mercredi suivant. Le 28 mars, ce sont donc 4 gastroentérologues de l’établissement qui se sont relayés pour recevoir en consultation toutes les personnes qui le souhaitaient. Un bel engagement de la part des Drs Anca Achim, Olivier Coatmeur, Corinne Bonny et Alain Rancé.

Une pointe de technologie

Clinique de l’Estrée, Stains (93)

En 2017, la clinique a réalisé 3 000 coloscopies. « Plusieurs des primo diagnostics de cancer ont pu bénéficier d’une chirurgie à l’aide notamment du robot chirurgical, le seul du département », explique l’équipe médicale, largement mobilisée. Le 22 mars, l’établissement a donc proposé aux visiteurs… de se transformer en chirurgiens high-tech. Invités à piloter le robot, installé dans le hall d’accueil, les chirurgiens en herbe ont pu expérimenter l’apport d’une telle technologie : obtenir une précision impossible pour un humain.
Mais la médecine est d’abord affaire d’êtres humains, et c’est en chair et en os que l’équipe du service d’endoscopie, les gastroentérologues et chirurgiens viscéraux, ainsi que la diététicienne et la stomathérapeute ont animé les stands installés pour l’occasion.
Les visiteurs pouvaient également jouer au Trivial Pursuit spécial côlon et acheter des porte-clés Mars Bleu confectionnés par les patients.
Une kinésithérapeute proposait pour sa part des séances d’activité physique adaptée.
L’association de soutien aux malades et leurs proches Une luciole dans la nuit – partenaire historique de la clinique – était aussi présente, ainsi que la Ligue contre le cancer et le Comité départemental des cancers de Seine-Saint-Denis.

Prenez place sur le trône

Polyclinique de Poitiers, Poitiers (86)

Il fallait oser, la Polyclinique de Poitiers l’a fait. Pour leur journée Mars Bleu « hors les murs », le 20 mars dernier, dans une galerie marchande d’une commune du Sud-Vienne, les organisateurs avaient installé un WC fictif, pour expliquer sans ambages le fonctionnement d’un kit de dépistage du cancer colorectal à faire chez soi. « Le but était de trouver la parade pour interpeller une population rurale, peu encline à se faire dépister et souvent peu informée », explique Valérie Dubois, IDE coordinatrice en prévention et éducation thérapeutique.
« Avec les organismes partenaires, la CPAM, la Ligue contre le cancer, Docvie pour le dépistage du cancer dans la Vienne et Prescrimouv pour la prescription du sport sur ordonnance, nous avons mis toutes les chances de notre côté en choisissant le 20 mars, jour de marché et de début des promotions ! Nous avons donc eu du monde ! »
Plus de 250 personnes ont été sensibilisées sur l’importance du dépistage mais également sur celui de faire de l’activité physique et d’avoir un bon équilibre alimentaire. Ainsi, chaque participant au tour virtuel de la Vienne en pédalant sur des vélos d’appartement installés sur le stand est reparti avec une pomme, offerte pour bien rappeler que la prévention commence par des habitudes au quotidien. La Polyclinique de Poitiers s’engage à chacune de ces actions « pour que la prévention ne soit plus seulement un concept mais une réalité…. avec une obsession, celle de l’efficacité et des résultats concrets. »

Vidéo

Polyclinique Marzet, Pau (64)


La Polyclinique Marzet à Pau est un pôle historique en oncologie, elle propose une offre complète dédiée : chimiothérapie, radiothérapie, médecine, soins palliatifs et soins de réadaptation.


Crédits photos : Polyclinique de Picardie, Hôpital Privé La Châtaigneraie, Clinique de l’Estrée, Clinique Saint-Joseph, Polyclinique Marzet, Polyclinique de Poitiers