Fil Bleu du 11 mars 2016

Source : ministère de la Santé, mars 2016

Les initiatives

Vu depuis la quatre voies

Clinique Saint-Joseph, Trelaze (49)

La nuit tombée, impossible d’échapper au message inscrit en caractères jaunes sur fond bleu sur le mur de la Clinique Saint-Joseph à Trelaze : « Mars Bleu : dépistage du cancer du côlon », et visible depuis la quatre voies voisine ! « Pour la projection laser, nous ne disposions que de peu de signes, aussi, nous sommes allés à l’essentiel », souligne Karine Crespy, responsable qualité. La clinique a organisé le 6 mars dernier une marche de six à huit kilomètres avec au départ un stand d’information sur l’importance du dépistage et à l’arrivée, un autre avec des spots vidéo sur le nouveau test immunologique. « Nous nous sommes associés à Cap Santé 49 pour l’événement car ce sont des professionnels de la prévention et ils ont le discours qui va avec. Nous intervenons bien entendu au quotidien sur l’importance du dépistage du cancer colorectal auprès de notre patientèle mais nous sommes aussi très engagés sur les questions du bien-être du patient et en particulier sur celles des soins de support », ajoute-t-elle. Les marcheurs pourront donc découvrir toutes les offres proposées par les équipes de chimiothérapie dans le cadre d’ateliers de soins de support avec notamment une socio-esthéticienne et une art thérapeute.

Au cœur du côlon géant

Hôpital Privé La Casamance, Aubagne (13)

L’équipe de gastro-entérologie de l’Hôpital Privé La Casamance à Aubagne, avec l’ensemble de ses partenaires, dont la ville d’Aubagne et le CH Edmond Garcin, accueille le côlon tour® le temps d’une étape le 11 mars pour sensibiliser le plus grand nombre sur l’importance du dépistage du cancer du côlon. Ce voyage à l’intérieur du côlon gonflable propose une approche ludique et pédagogique du dépistage afin de comprendre l’évolution des différentes lésions. Les gastro-entérologues, les équipes infirmières des deux établissements seront présents pour gagner l’adhésion de la population à ce nouveau test beaucoup moins contraignant. « Il y a eu un certain relâche au niveau du dépistage entre les deux tests, alors, à nous d’expliquer à la population de notre territoire les avantages qu’offre le nouveau test en termes de rentabilité diagnostique, mais aussi de faisabilité. Nous sommes dans notre région encore loin des objectifs nationaux visés par le gouvernement de 50 % de participation au dépistage colorectal, aussi, notre objectif pour cette manifestation est de toucher le maximum de personnes », explique le Dr Bernardini, gastro-entérologue à l’hôpital privé.


#dépistage du cancer colorectal au CHP Saint-Grégoire

CHP Saint-Grégoire (35)

« Arroser les plantes, sortir le chien, faire le test de dépistage du cancer colorectal, prendre 5 minutes, ça peut sauver une vie », c’est le slogan humoristique de l’affiche créée par le CHP Saint-Grégoire pour Mars Bleu, car inscrire ce geste essentiel dans son agenda est déjà marquer une volonté forte de se faire dépister. Le 10 mars, les patients et visiteurs du CHP, en coopération avec La Ligue contre le Cancer d’Ille-et-Vilaine, ont collecté des informations sur le nouveau test qui, selon le Dr Jean-Luc Friguet, gastro-entérologue au CHP, « s’adresse à la population de plus de 45 ans asymptomatique et sans antécédents familiaux, mais ne remplace pas une coloscopie dans certains cas bien précis ». D’où l’utilité d’être bien informé, en direct, sur les réseaux sociaux et dans les journaux locaux, ce que fait le CHP pour l’occasion sur ses comptes facebook et twitter, mais aussi lors d’une conférence de presse prévue en début d’après-midi.


Priorité au dépistage

Centre Médico-Chirurgical Les Cèdres, Brive-la-Gaillarde (19)

Le CMC Les Cèdres est un établissement rôdé au traitement du cancer colorectal avec une équipe de six gastro-entérologues et deux chirurgiens viscéraux. « En 2015, 4176 coloscopies ont été pratiquées aux Cèdres et 74 cancers colorectaux ont été opérés », déclarent les deux chirurgiens viscéraux de la clinique. L’accent sera mis en 2016 sur le nouveau test immunologique qui permet un dépistage rapide et efficace. Le 24 mars prochain, deux représentants de la Ligue contre le cancer, spécialistes en éducation physique et gymnastique volontaire (EPGV), et une diététicienne de la clinique donneront aux visiteurs des conseils simples permettant de préserver sa bonne santé grâce à une bonne alimentation et de l’exercice quotidien. Notre alimentation influerait-elle sur les risques de nombreuses tumeurs cancéreuses ? Le fait de pratiquer une activité physique réduit-il le risque de nombreuses maladies chroniques, dont certains cancers ? Autant de questions que le public pourra poser aux spécialistes qui seront à leur disposition.


Des actions durant tout le mois de mars

Polyclinique Le Languedoc, Narbonne (11)

Les gastro-entérologues de la polyclinique sortent de leurs cabinets pour Mars Bleu ! À l’heure du déjeuner les 2, 10, 17 et 28 mars, ils accueilleront patients et visiteurs dans le hall d’entrée pour répondre à toutes les interrogations concernant le cancer colorectal et la nécessité du dépistage. Une campagne d’affichage ainsi que la diffusion de vidéos viendront soutenir leur action et le vendredi 18 mars, l’association ADOC 11 prendra le relais le temps d’une matinée. Un Mars Bleu à la polyclinique sous le signe de la mobilisation de tous. Les équipes apporteront leur soutien à ce mouvement fin mars à l’occasion d’un flash mob. À suivre … en images.

L’interview

Mathias Martin,
PDG de la Clinique Saint-Hilaire, Rouen

Dans le cancer du côlon, la précocité du diagnostic, on le sait, est essentielle. L’examen de référence est la coloscopie. Vous venez d’investir à la Clinique Saint-Hilaire dans un matériel de nouvelle génération, qu’en est-il actuellement de l’évolution de cette technique ?

Ces dernières années, les innovations en gastro-entérologie se sont beaucoup portées sur l’endoscopie interventionnelle (duo-dénoscopie et écho-endoscopie). La coloscopie a aussi évolué, tout d’abord grâce à l’amélioration qualité de la définition de l’imagerie. Depuis peu, un nouvel acteur sur le marché commercialise un équipement doté d’une nouvelle conception issue de la miniaturisation des composants électroniques, liée à leur expérience acquise dans le domaine des capsules coliques. L’innovation majeure réside sur l’utilisation simultanée de trois caméras permettant d’avoir une vision élargie explorant des zones du côlon jusque-là difficiles d’accès. L’endoscope classique a une vision axiale de 170°, tandis que ces nouveaux endoscopes permettent un champ visuel sans angle mort de 330°. Le bénéfice pour le patient est évident puisqu’il augmente les chances de détection des polypes.

Une étude publiée dans The Lancet Oncology présente une détection supplémentaire de 69 % des polypes avec ce dispositif et une étude française sur cette technologie sera communiquée prochainement aux Journées Francophones de Gastro-entérologie à Paris.

Nous avons, il y a un peu plus d’un an, entièrement renouvelé notre parc d’endoscopes. Les gastro-entérologues de la clinique se montrent satisfaits du confort d’utilisation et des résultats prometteurs de cette nouvelle technologie, laissant entrevoir des marges de progrès encore significatives à l’avenir dans la détection avancée des polypes coliques.