Fil Bleu du 14 mars 2019

 

La santé est dans l’assiette
Clinique Axium, Aix-en-Provence (13)

Une journée d’action animée par les membres du personnel, le jeudi 7 mars, avec un focus porté sur le rôle préventif de l’alimentation, et sur les modalités du dépistage.

Dégustation de fruits de saison, livrets de recettes, panier garni… L’alimentation en tant que prévention du cancer colorectal était à l’honneur lors de cet événement orchestré par Violaine Pala, infirmière d’annonce, et Andrée Pons, diététicienne. Elles ont notamment remis à la centaine de visiteurs un livret de recettes « Équilibre et santé » élaboré par leurs soins. Autant de suggestions pour préparer des en-cas, repas et cocktails « tendances » à base d’aliments riches en fibres comme par exemple les graines de chia. Les fibres – pâtes complètes, quinoa, lentilles – étaient d’ailleurs omniprésentes dans le panier garni bio remporté à l’issue d’une tombola par un membre du personnel. Second thème de la journée : le dépistage. Pour expliquer son intérêt et ses modalités, Mmes Pala et Pons ont d’abord testé les connaissances des visiteurs grâce à un quizz préparé pour l’occasion, puis effectué plusieurs démonstrations de l’utilisation des kits. Une vidéo diffusée en boucle sur le stand présentait les explications détaillées du Dr Cédric Angot, chirurgien viscéral au sein de l’établissement.

Faire passer le message autrement
Institut de Cancérologie de Clairval, Marseille (13)

Se renouveler malgré les années, un challenge relevé avec brio cette année encore par les équipes de l’Hôpital privé Clairval, pour qui Mars Bleu et Octobre Rose sont ancrés dans la culture de l’établissement.

Coup de sifflet le dimanche 10 mars avec une forte participation de la « Team Clairval » à la course MARSeille BLEU, motivée pour promouvoir le dépistage au côté de Basile Boli et participer aux multiples ateliers sportifs proposés : yoga, taï chi, cardio boxing, zumba. L’établissement entamera son programme de deux journées le 14 mars avec l’installation d’un côlon gonflable pour expliquer l’évolution possible d’un polype, un atelier manucure « bleue » proposé par l’onco-esthéticienne d’Onco-Partage, en échange d’informations sur le dépistage, et le 28 mars, les visiteurs seront invités à s’asseoir… sur le trône, un cabinet fait maison, installé dans le hall de l’institut. Ainsi, assis sur les toilettes, chacun pourra se mettre en scène avec des accessoires bleus et inscrire son message sur une ardoise pour se motiver et motiver les autres à se faire dépister. Des actions soutenues par l’équipe de gastro-entérologues le l’institut, dont le Dr Yves Rinaldi, également médecin coordinateur au centre régional de coordination des dépistages des cancers (interview Provence Azur TV).

Mars Bleu en musique
Hôpital Privé Jean Mermoz, Lyon (69)

Introduction en musique à l’occasion de Mars Bleu à l’Hôpital privé Jean Mermoz avec un concert d’orchestre de chambre le 6 mars, ouvert aux patients, à leurs proches et à toutes les équipes de l’établissement.

Puis entrée en matière le 11 mars avec la journée d’information des partenaires à l’accueil de l’établissement. Patients et accompagnants ont pu questionner directement les équipes de soins de support de l’institut de cancérologie et les associations de lutte contre le cancer : Centre régional de coordination du dépistage des cancers (69), La Ligue, Mieux Être et Juris Santé. Pour l’occasion, un vélo smoothie était mis à disposition afin de pédaler pour la bonne cause. Des professionnels de santé impliqués et en particulier les médecins, dont le Dr Pascal Artru, hépatho-gastro-entérologue et oncologue digestif, initiateur d’un clip vidéo intitulé « 4 minutes pour tout comprendre sur la prévention du cancer colorectal », à visionner ici.

Mars Bleu, concret et abstrait 
Hôpital privé d’Antony, Antony (92)

Entre l’utile et l’agréable, l’hôpital privé d’Antony a savamment mélangé les genres pour son édition Mars Bleu 2019 pour toucher le public, mais également impliquer ses 1 200 collaborateurs, tous porteurs de bons messages.

Un Mars Bleu artistique tout d’abord avec une exposition d’œuvres d’art dans le hall de l’établissement, transformé en galerie par l’équipe de l’Institut de Cancérologie Paris Sud et l’art thérapeute pour l’occasion. Du 11 au 31 mars, les créations – dont certaines très abstraites -, réalisées par les patients et les collaborateurs lors d’ateliers d’art thérapie, sont exposées. Sur le volet nutrition, la diététicienne a imaginé quatre sessions pédagogiques très pragmatiques sur les compléments alimentaires et les recettes de jus de fruits associées, faciles et gourmandes, pour en faciliter la prise. Par ailleurs, les équipes de professionnels de santé de l’Institut de Cancérologie Paris Sud et des associations de dépistage des cancers et de lutte contre le cancer seront disponibles pour le public dans l’établissement le 18 mars mais également hors les murs, le 27 mars, sur le parvis de la gare RER B d’Antony, point stratégique de croisement de publics très hétérogènes, franciliens et voyageurs. Lors de ces deux journées, les visiteurs pourront s’intéresser au côlon géant et le visionner de l’intérieur en réalité virtuelle, à l’aide de lunettes.

Mars Bleu sur les ondes 
Centre Hospitalier Privé Saint Grégoire, Saint Grégoire (35)

Le CHP Saint-Grégoire a favorisé une communication multi-canaux pour atteindre un maximum de personnes pour cette édition 2019 de Mars Bleu et inviter visiteurs et patients à sa journée dédiée le 12 mars.

Des réseaux régionaux tout d’abord puisque le dépistage est une affaire de territoire. Le Dr Jean-Luc Friguet, gastro-entérologue au CHP Saint Grégoire, était l’invité de la rédaction de France Bleu Armorique, lundi 4 mars, puis il a été interviewé par TV Rennes (3 :05) dans le cadre de la journée de sensibilisation du CHP le 12 mars. Une minute d’antenne pour valoriser les initiatives du centre en faveur de la promotion du dépistage organisé. Bien que les habitants de l’Ille-et-Vilaine soient assez exemplaires en matière de dépistage, avec un taux de 50 %, supérieur à la moyenne nationale, dispenser l’information est un travail au long cours. « Une centaine de personnes sont venues vers nous le 12 mars, ce qui n’est pas si mal. Nous avions prévu plusieurs animations, le côlon gonflable, les lunettes de réalité augmentée, etc. mais on se rend compte que la plupart souhaitent obtenir des informations de base, comment utiliser le kit de dépistage, où lenvoyer, etc. On reste dans notre cœur de métier, la prévention et linformation », souligne Sylvie Aubrée, assistante de direction.

Commencer par les bases 
Clinique Richelieu, Saintes (17)

Informer les patients et visiteurs sur le cancer colorectal est une priorité pour la Clinique Richelieu, qui a pris le parti pour cette première édition de faire simple mais efficace.

« Nous sommes une petite équipe, et de surcroît en phase de pré-certification, aussi, n’ayant pas de recul d’éditions précédentes, nous avons tout simplement choisi de placer des flyers d’information institutionnelle sur le dépistage du cancer colorectal bien en vue à l’entrée. Ils partent vite, donc le sujet intéresse », explique Clarisse Guerin, responsable qualité. De ses recherches sur ce que font les autres cliniques du groupe et sur ce que souhaitent mettre en place les équipes devraient émerger des idées intéressantes pour l’an prochain.

 

Crédits photos : Clinique Axium, Institut de Cancérologie de Clairval, Hôpital Privé Jean Mermoz, Hôpital privé d’Antony, Centre Hospitalier Privé Saint Grégoire, Clinique Richelieu.