Fil Bleu du 5 avril 2019

Notre profession engagée dans la prévention

D’une trentaine d’établissements privés MCO en 2018, vous êtes cette année plus d’une soixantaine à être fiers de partager avec nous, avec vous tous, vos initiatives pour promouvoir l’information et le dépistage du cancer du côlon.

Avec vous, nous participons tous à cette indispensable action de prévention du cancer du côlon.

C’est ainsi un travail de fond sur le terrain que vous réalisez, et si le dépistage ne décolle pas nationalement, ce n’est pas faute de vos engagements sur vos territoires de santé. Les équipes soignantes fourmillent d’idées et surtout les réalisent. Cet engagement apporte avant tout du sens aux métiers du soin, de la cohésion d’équipe et une maîtrise grandissante des outils de communication pour raconter ce qui est fait.

Vous êtes au service du public au sein de vos territoires et participez à lutter contre ce fléau en apportant votre pierre à une action dont l’objectif est d’éviter la maladie.

Bravo à vous tous ! Rendez-vous en mars 2020.


Un peu de marscara ?

Clinique Chantecler, Marseille (13)

Pour parler sans fard du cancer colorectal, la clinique a proposé une action en 2 temps. Pour Mars Bleu, l’établissement a délicatement joint le geste à la parole.

Gastroentérologue réputé et particulièrement investi dans les actions de santé publique, le Dr Colonna a animé le 12 mars une conférence sur la prévention du cancer colorectal au sein de la clinique. Un évènement ouvert à tous, professionnels de santé et grand public. Le 18 mars, c’est sur un stand que la diététicienne et une infirmière d’endoscopie de l’établissement ont abordé la prévention avec un focus particulier sur l’alimentation : aliments factices, quizz, etc. Une journée haute en couleur grâce à l’assistante qualité – experte en maquillage – qui a donné à ce Mars Bleu ses plus beaux visages.

« Détrônons le cancer colorectal ! »
Hôpital Privé de Villeneuve d’Ascq,
Villeneuve d’Ascq (59)

Un slogan accrocheur – trouvé par l’équipe de l’Institut de cancérologie, rendons à César… – pour un Mars Bleu où les jeunes parlent… aux jeunes.

Il y avait donc des jeunes et des jeux, lors de cette journée du 21 mars à revivre ici en vidéo, dont le fameux côlon gonflable et ses lunettes 3D. Originalité, une classe de Terminale – Bac pro Accompagnement et services à la personne – s’est invitée pour profiter de cet événement. Les 22 élèves et leurs enseignantes, à peine descendus de leur bus, ont été accueillis par les gastroentérologues, la diététicienne et 2 infirmières de l’Institut de cancérologie Lille Métropole. Des jeunes très curieux, également accueillis par… d’autres jeunes, en l’occurrence les étudiants en 3année de bachelor à l’École de diététique et nutrition humaine (EDNH) de Lille. Ces derniers – sous l’œil expert de la diététicienne de l’établissement – animaient un stand de sensibilisation à l’alimentation. Au menu : répondre à des questions primordiales telles que « La cuisson au BBQ est-elle à risque ? » ou encore « Dans votre repas d’hier, quels aliments étaient superflus ? Par quoi pourriez-vous les remplacer ? » Par ailleurs, ces futurs professionnels proposaient à tous les visiteurs un entretien individuel de 15 minutes sur leurs habitudes alimentaires. Il semble que la jeunesse à son tour déclare la guerre au cancer colorectal, comme en atteste en fin de vidéo le cri des étudiants « Ensemble contre le cancer colorectal ». Un cri… marsial ?

On se fait une toile ?
Clinique Paris-Bercy, Charenton-le-Pont (94)

Mars Bleu, une évidence pour cet établissement doté d’un pôle d’endoscopie digestive conséquent (près de 10 000 endoscopies réalisées chaque année). Pour donner plus de visibilité au dépistage, rien de tel qu’une banderole, un film, et des informations relayées… sur la toile.

28 gastro-entérologues, 23 infirmières, sans oublier les aides-soignantes, brancardiers, agents de décontamination, secrétaires, etc. Ici, le dépistage, c’est toute l’année. Mais pour donner un coup de projecteur sur Mars Bleu, la clinique a accroché sur sa façade une banderole indiquant les coordonnées du service d’endoscopie où du personnel formé était prêt à répondre aux questions et demandes d’informations. Projection également en salle… d’attente, du film réalisé par l’INCa pour expliquer les modalités du dépistage. Mars Bleu, c’est aussi sur la toile, grâce aux informations sur le dépistage relayées sur la page Facebook de la clinique. Clap de fin avec une photo des professionnels qui tous ensemble esquissent le nœud bleu, en signe de ralliement.

Curiosities… À la conquête de Mars
Pôle de santé du Plateau, Meudon-la-Forêt (92)

Si la conquête de Mars commence avec Curiosity, le robot de la Nasa, c’est avec un Da Vinci que la clinique a exploré son Mars Bleu. Une journée « Portes ouvertes » le 13 mars riche en technologies, mais qui ne serait rien sans l’engagement des êtres humains.

Prendre les commandes d’un robot Da Vinci. S’immerger en 3D dans un côlon. Découvrir les images d’une coloscopie virtuelle. Autant d’exaltantes découvertes pour les visiteurs. Mais que serait Mars Bleu sans la présence du chirurgien qui guide la main, du radiologue qui décrypte les images ? Sans la présence des diététiciennes, Laëtitia et Stéphanie, qui ont trouvé les mots pour changer les habitudes alimentaires ? Sans celle des bénévoles de l’ADK 92 qui ont expliqué, inlassablement, le pourquoi et le comment du dépistage ?
C’est tout cela Mars Bleu au Pôle de Santé du Plateau: des films diffusés, des flyers distribués, mais avant tout des femmes et des hommes qui parlent à des hommes et des femmes. L’établissement prend soin, d’ailleurs, de le rappeler : tous et toutes sont touché.e.s car « Le cancer colorectal n’est pas sexiste. » En soirée, place aux chirurgiens viscéraux, gastro-entérologues, oncologues et radiologues, qui ont présenté une « Illustration de la prise en charge multidisciplinaire appliquée lors des RCP autour de cas cliniques. »  Manière de rappeler que contre le cancer colorectal les humains, en équipe, auront le dernier mot…

Bienvenue chez nous !
Clinique Louis Pasteur, Essey-lès-Nancy (54)

Journée d’action le 29 mars, avec un événement que l’établissement a voulu convivial. Un Mars Bleu en forme de « Fête des voisins », puisque ceux-ci ont été personnellement invités.

Des quizz, des flyers, des goodies, des bonbons et un dress code pour lequel les membres du personnel ont rivalisé d’inventivité : chemises, chaussettes, baskets, cravates, lunettes… À chacun sa touche de bleu ! Nadia Deparis et Élodie Scheuer,infirmières de l’équipe d’endoscopie ont animé les stands aux côtés de la diététicienne Chrystel Beaufils et sa stagiaire Julie. Plus de 50 personnes ont assisté aux démonstrations du kit de dépistage. Une belle réussite grâce notamment à une idée toute simple : « Pour que la fête soit réussie, invitons les voisins ». C’est donc avec ses affiches sous le bras que Grégory Vautrin, responsable de la communication, est parti à la rencontre des acteurs du quartier dont la municipalité, les pharmacies, ou encore le Centre de ressources, d’expertise et de performance sportives situé à 100 m de l’établissement. Histoire de s’engager ensemble à l’échelle d’un territoire.

on line et in situ.
Clinique Ambroise Paré, Neuilly-sur-Seine (92)

Le cancer colorectal… Suis-je concerné par les dépistage ? Quels sont les signes de la maladie ? Des questions essentielles auxquelles la clinique a choisi de répondre on line et in situ.

Le site de l’établissement proposait tout le mois une page spécifique « Mars Bleu » relayée sur les réseaux sociaux. Une manière efficace de rappeler les facteurs de risques -hérédité, antécédents, etc. – et les signes cliniques du cancer colorectal. Sur cette page, les internautes pouvaient poser leurs questions via une adresse mail dédiée – despistagecancercolorectal@clinique-a-pare.fr – et consulter un annuaire des praticiens concernés, réalisé pour l’occasion.
Point d’orgue de cette campagne, la journée de sensibilisation du 28 mars organisée par le service de communication, a connu une belle affluence. C’est de vive voix que les visiteurs pouvaient cette fois-ci poser leurs questions aux gastro-entérologues et chirurgiens digestifs de la clinique. À leurs côtés, la diététicienne animait des ateliers « nutrition » grâce notamment à un vélosmoothie. Autre dispositif ludique, le côlon gonflable géant et les lunettes 3D mises à disposition par un laboratoire partenaire. Les bénévoles du Centre de coordination pour le dépistage des cancers dans les Hauts-de-Seine (ex-ADK 92) proposaient quant à eux des démonstrations du kit de dépistage.


Coup double

Hôpital Privé Paris Essonne Les Charmilles,
Arpajon (91)

Bénévoles de la Ligue entre le cancer, ils sont aussi représentants des usagers. Une double casquette mise en valeur grâce à Mars Bleu. 

À l’accueil de l’hôpital ce 18 mars, le stand de la Ligue contre le cancer 91 était un peu particulier. On y parlait du dépistage, bien sûr, démonstration du kit à l’appui, ainsi que des facteurs de risques ou des signes cliniques du cancer colorectal. On y distribuait également un quizz sur les droits des usagers, validé en interne par la CDU, dont les réponses apparaissaient progressivement sur l’écran d’affichage dynamique. Une information claire et précieuse sur les directives anticipées, la prise en charge de la douleur, l’accès au dossier médical, les missions des RU, etc. L’évènement fut d’ailleurs l’occasion pour les patients, visiteurs, membres du personnel et praticiens de rencontrer ces derniers. De mettre un visage sur des acteurs souvent peu connus. Un même visage pour un double engagement, toujours au service de la population, dans les murs et hors les murs.

Nous sommes #marsbleu
Clinique de l’Étang de l’Olivier, Istres (13)

Le temps d’une BD, le temps d’un café, les passants se sont arrêtés pour rencontrer Mars Bleu. Une halte salutaire dans leur routine, un moment suspendu pour poser et se poser la question essentielle : le dépistage, pourquoi pas moi ?

La verrière qui relie les deux bâtiments… Passage obligé au sein de la clinique, l’endroit est idéal pour afficher la bande dessinée et les affiches de l’INCa sur le thème du cancer colorectal, agrémentées d’une banderole composée de ballons bleus.
Le 29 mars, c’est à l’accueil – autre point de passage stratégique – que Laura Lefevbre, infirmière d’annonce et Carole Maureau, cadre de santé, invitaient les passants à prendre un café « bleu ». Le café, qui réduirait les risques de cancer colorectal d’après une méta-étude de l’Université de Catane en 2017. Le café, synonyme aussi de pause conviviale… Un moment simple et sincère pendant lequel Laura et Carole pouvaient expliquer sans tabous l’intérêt du dépistage. La verrière, l’accueil… Mais c’est bien dans toute la clinique que Mars Bleu a élu domicile ce jour-là, grâce à tout le personnel, praticiens et direction compris, qui se sont vêtus de bleu. Une manière lumineuse d’afficher et d’affirmer « Nous sommes #marsbleu ».

Blue angels
Polyclinique de Franche-Comté, Besançon (25)

Évaluer son activité physique. Comprendre l’équivalence entre graisses et sucres. Tout savoir sur la prévention du cancer colorectal et sa prise en charge. Pari tenu pour la journée Mars Bleu du 27 mars.

Où s’installer pour toucher le plus de gens, entre 11h30 et 13h30 ? Devant le self. Lieu stratégique investi par les bénévoles de la Ligue contre le cancer et de l’Association pour le dépistage des cancers en Franche-Comté qui ont co-animé avec la CPAM un stand d’information sur le dépistage organisé. En parallèle, une intervenante de la Mutualité Française Bourgogne Franche-Comté proposait aux visiteurs un quizz numérique pour évaluer leur niveau d’activité physique. Elle disposait aussi d’aliments factices – fruits, gâteaux, verre de bière – pour les sensibiliser à leur alimentation. À leurs côtés, 2 infirmières de l’équipe d’endoscopie détaillaient le parcours d’un patient, du dépistage à la prise en charge du cancer. Pour l’occasion, elles avaient préparé des panneaux sur les facteurs de risques et la manière de les réduire, les signes du cancer colorectal et son évolution.

Bouquet final
Clinique Rive Gauche, Toulouse (31)

Un Mars Bleu en fanfare pour la clinique, qui a mené une campagne très active sur les réseaux sociaux, est allée à la rencontre de la population, et l’a accueillie pour une journée de sensibilisation.

« Oui, je connais la planète Mars, mais bleu ??? ». « Mars Bleu ? Jamais entendu parler… ».
Après le succès de la version Octobre Rose, la clinique nous offre l’ « Interview du bleuet de Mars ». Un micro-trottoir souvent drôle, et parfois déjanté lorsque Sibylle, chargée de communication portant une perruque bleue tend son micro – caché dans une fleur – à un monsieur quelque peu fantasque… et très bavard ! Une belle occasion de faire le point, sous le soleil, sur les connaissances de la population. Autre manière d’informer le grand public, les posts très réguliers sur Facebook pour relayer des informations sur le cancer colorectal et le dépistage, des conseils nutrition, une incitation à l’activité physique, etc. Alors, « Plutôt vélo ou trottinette ? »
Un Mars Bleu hors les murs et sur le web, donc, mais aussi in situ, grâce à la mobilisation du 21 mars orchestrée par Emmanuelle Barreau, infirmière coordinatrice en cancérologie. Les stands étaient tenus par les diététiciennes ainsi que par les bénévoles de La Ligue contre le cancer et de Dépistage des cancers – Centre de coordination en Occitanie (ex-DOC31). Parmi les initiatives, l’arbre à messages, le quizz – avec 2 paniers de fruits et légumes à gagner – et le repas bleu pour les salariés, dont une partie du prix était reversée par la clinique et le prestataire de restauration à la Ligue contre le cancer. Le lendemain, une conférence sur la prise en charge du cancer colorectal, à destination du personnel soignant, était animée par le Dr Chavinas, chirurgien digestif.

 

Crédits photos : Clinique Chantecler, Hôpital Privé de Villeneuve d’Ascq, Clinique Paris-Bercy, Pôle de santé du Plateau, Clinique Louis Pasteur, Clinique Ambroise Paré, Hôpital Privé Paris Essonne Les Charmilles, Clinique de l’Étang de l’Olivier, Polyclinique de Franche-Comté, Clinique Rive Gauche