Fil rose du 05 octobre 2017

Grand angle

 

Zoom

Avoir le déclic

Clinique Saint-Pierre, Perpignan (66)

150 femmes supplémentaires savent maintenant déceler l’anomalie qui doit les amener à consulter. C’est sur un buste d’auto-examen mammaire, et grâce aux conseils d’un médecin oncologue, d’une sage-femme et d’une infirmière de la clinique, que les visiteuses et membres du personnel ont pu s’entraîner pendant 2 jours à ces gestes si simples, si importants. Pour sensibiliser encore le grand public, la clinique expose tout le mois d’octobre les portraits de 7 patientes, maquillées par une socio-esthéticienne et prises en photo par une salariée, photographe amateur. Seules, à plusieurs, en famille, elles s’exposent ainsi au fil de 32 portraits.

Mobilisation générale

Polyclinique du Trégor, Lannion (22)

De l’aide-soignante qui a préparé les badges Octobre rose jusqu’à la Directrice des soins et de la Qualité qui a confectionné les cœurs destinés à recevoir les messages des soignants… Sans oublier l’infirmière de coordination qui a tenu le 3 octobre le « café  rose » pour présenter le dépistage en partenariat  avec deux associations… C’est toute la polyclinique qui s’est mobilisée ! L’équipe de restauration mettra aussi la main à la pâte, en concoctant un repas rose, puis la socio-esthéticienne ajoutera sa patte en offrant un soin des mains aux patientes.  Le bouquet final, ce seront ces roses – accompagnées de messages de prévention – offertes aux visiteurs.

Un coup de pompe ?

Hôpital privé de Thiais, Thiais (94)

Beaucoup d’oxygène, un peu d’hélium, c’est le cocktail testé dimanche dernier par les  45 personnels de l’hôpital qui s’étaient donné rendez-vous à Odyssea, la grande course organisée à Vincennes. Leur credo : «  Certaines causes méritent que l’on donne un peu de nous ». Pour cette 7e participation, ils avaient apporté un bon stock d’air pur, de quoi parcourir  les 5 ou 10 km du circuit. Mais ils avaient aussi prévu de quoi ravir les visiteurs de leur stand : pin’s cabas, et surtout… des ballons gonflés à l’hélium. Enorme succès auprès des enfants, et des coureurs. Quoi de mieux qu’un ballon rose accroché à la taille pour se faire repérer parmi  37 000 personnes ?

À petites touches

Pôle Santé République, Clermont-Ferrand (63)

L’estime de soi, malgré la maladie. En petits groupes, les patientes ont pu mardi dernier suivre l’atelier de 2 heures animé par une socio-esthéticienne. L’objectif est simple : apprendre  les soins esthétiques les plus adaptés, et partager les expériences.
Une belle occasion d’utiliser la cabine de soins financée par la Clermontoise, course à laquelle participent, en mai, des membres du personnel.
14 ateliers seront proposés au fil du mois, dont une découverte de l’art-thérapie. Habituellement proposée aux patient(e)s, ce sont cette fois les accompagnants et soignants qui coucheront leurs émotions sur le papier. Autre animation prévue, des ateliers proposés par la diététicienne de l’établissement. Ces tables rondes permettront de découvrir les aliments qui atténuent les effets secondaires des traitements. « Par exemple, la menthe ou la cannelle limitent les nausées. « Inauguré pendant Octobre Rose, cet atelier sera pérennisé pour les patientes de  l’hôpital de jour. A terme, elles sauront préparer des repas tenant compte des troubles du goût, troubles digestifs et aphtes. » précise la diététicienne.
Pinceaux de maquillage, d’artiste ou de cuisine, la clinique apporte sa petite touche… rose.

 

Instantanés

 

Focus

Polyclinique Saint Côme, Compiègne (60)

La Polyclinique Saint Côme prend en charge un tiers de la chirurgie carcinologique dont 40 % des cancers du sein du département de l’Oise. Acteur incontournable dans ce secteur d’activité, toutes les compétences médicales et paramédicales nécessaires au fil du parcours du patient sont réunies sur le site de la clinique.