Fil rose du 10 octobre 2017

Grand angle

 

Zoom

Mouiller le maillot

Clinique Majorelle, Nancy (54)

Ça a commencé par la course Octobre Rose de Nancy, à laquelle 33 professionnelles de la clinique ont participé le 1er octobre. Mais elles débordent d’énergie et pourront, après cet échauffement, s’attaquer au relais de natation organisé par la clinique. Rendez-vous ce vendredi à 18h à la piscine de Gentilly, pour nager non-stop, en équipe, pendant 24h. « Une ligne d’eau leur est réservée » précise Christelle Pratmarty, responsable des services prestations annexes et de la communication. La concurrence s’annonce rude ! Si le grand public est aussi convié, deux couloirs sont prévus pour les clubs de natation et de plongée… Octobre Rose versus Le Grand Bleu, qui remportera la palme ?

Just do in

Clinique Pasteur, Ris-Orangis (91)

Monsieur Romain Ouvrard, nouveau directeur de la clinique depuis le 2 octobre, a pris ses fonctions à grandes foulées, en participant à la Course rose de Ris-Orangis, dont la clinique est partenaire. Une belle manière de faire connaissance avec 30 de ses collaborateurs, inscrits pour l’événement.
Ce fut même une entrée en fanfare, puisque la course était encouragée cette année par les « pipers », des joueurs de cornemuses. D’après Rachel Panier, assistante de direction, « la présence des pompiers en tenue a aussi été très remarquée ».  À l’arrivée de la course, la clinique – qui met à disposition personnel et infrastructures – présentait sur son stand, un buste de palpation. Pour continuer sur cette lancée, la clinique proposera en octobre à ses patientes, et à celles du centre de radiothérapie, des ateliers de sophrologie, réflexologie, soins capillaires et maquillage. Une nouveauté cette année : les patientes pourront s’initier au Do-In, technique d’automassage utilisée pour se délasser. Des séances seront par la suite proposées régulièrement aux personnels.

Bonnets 3D

Clinique de l’Estrée, Stains (93)

La structure gonflable est imposante : 20m de long, 5m de haut. Une œuvre d’art, réalisée par l’artiste Emilie Prouchet Dalla-Costa, mais surtout un « véritable outil pédagogique » pour Gorka Noir, le directeur de la clinique qui l’accueillait sur son site vendredi et samedi dernier.
À l’intérieur, 2 salles permettent aux visiteurs de découvrir l’anatomie d’un sein et comprendre le développement de la maladie. Le second sein dévoile au spectateur une vision radiographique du sein en 3D. Une projection vidéo permet encore de suivre Alice, une patiente, jusqu’à sa guérison. Mais le spectacle était aussi à l’extérieur, puisque c’est vers cette structure qu’ont convergé samedi les 4 marches roses organisées par les villes de Stains, Pierrefite, Epinay et Saint-Denis. Enfin, le projet théâtral « Voyage d’une héroïne » a été présenté. Au cours d’ateliers animés de juillet à octobre par une comédienne et art-thérapeute, une vingtaine de participant(e)s touché(e)s par la maladie ont pu développer leur personnage, leur « héros ». Pour le faire vivre sur scène, le temps d’une représentation au pied de la structure.

Face à la maladie, ne pas se défiler

Hôpital Privé Médipôle de Savoie, Challes-Les Eaux (73)

Salle comble jeudi dernier au cinéma de Chambéry… Plus de 400 personnes ont assisté au défilé de mode proposé par 21 patientes de l’hôpital, et organisé par l’association « Institut du sein de Savoie ». Terence Vial, du service qualité, explique : « L’association a été créée en 2015, elle est animée bénévolement par des radiologues et gynécologues de l’établissement qui souhaitent améliorer la qualité de vie des patientes. » Grâce aux bénéfices, l’association financera un cycle de conférences destiné aux patientes. La 1ère, en janvier 2018, sera animée par un psychologue qui abordera le thème de la connaissance de soi. En parallèle, des tea-time mensuels seront proposés aux patientes de l’établissement à partir du 5 décembre. Ces réunions conviviales permettront à un groupe d’une dizaine de patientes d’échanger avec un professionnel de santé sur des thématiques précises, telles la chute des cheveux, la reprise du travail ou encore la sexualité des personnes atteintes d’un cancer du sein.

 

Instantanés