Fil rose du 12 octobre 2017

Focus

 

Clinique Hartmann, Neuilly-sur-Seine (92)

Claire Chazal est depuis 8 ans la marraine de l’événement Octobre Rose organisée par la Clinique Hartmann. Entourée des équipes médicales, des salariés et de la direction, elle a participé le 7 octobre à cette journée portes ouvertes, qui proposait des conférences destinées au grand public, et des ateliers. Son témoignage, en exclusivité.

Zoom

À bout de bras

Clinique Pasteur, Toulouse (31)

Découverte, partage, soutien. 3 mots forts pour 2 semaines d’actions tous azimuts.
Un programme très riche, proposé par la clinique qui, au fil des années, étoffe son réseau de partenaires. Le club « Retours gagnants » a ainsi rejoint l’équipage, en présentant un cours de tennis adapté aux personnes opérées, qui par ailleurs ont pu découvrir l’escrime ou encore le tir à l’arc. Des séances bien-être et beauté étaient également proposées par l’onco-esthéticienne de la clinique, pendant que le chef cuisiner et la diététicienne partageaient leur savoir-faire. Clothilde, l’infirmière responsable du service d’onco-hématolgie, témoigne :  « Je suis heureuse d’avoir participé aux ateliers pour la première fois et de pouvoir partager autre chose que la maladie avec les patientes. Merci à tous de se mobiliser. » Par ailleurs, une quarantaine d’œuvres, photos et toiles, réalisées par des personnes malades sont par ailleurs exposées sur les murs de l’établissement. Pour clôturer ces 2 semaines, des patientes viendront lire leurs poèmes lors du goûter de clôture. Sur le lac de la Ramée, c’est à bord d’un Dragon boat – pirogue d’une vingtaine de places – que des patientes opérées ont pu ramer aux côtés des Dragon ladies, mais aussi d’un médecin oncologue de la clinique, et de l’infirmière référente de l’hôpital de jour. Popularisée par un praticien canadien, cette pratique permet la reprise en douceur de l’effort après l’intervention, et réactive les voies de la circulation lymphatique en sollicitant la musculature. Une belle manière, après la maladie, de garder le cap.

Ribambelles

Hôpital Privé d’Eure et Loir, Mainvilliers (28)

Une fois de plus, la journée d’action fut une réussite. Ce 4 octobre, les patients, personnels et visiteurs de la clinique ont pu s’informer sur le dépistage grâce à un stand tenu par l’association ADOC 28. Et s’offrir une pause douceur offerte par la clinique ! Vêtues de rose, casquettes, tee-shirts ou tenues jetables, les personnes présentes ont ensuite, main dans la main, réalisé un grand nœud rose humain sur le parking. Puis le personnel et les patients ont pu découvrir un self redécoré pour l’occasion, ou les attendaient un « repas rose », mais également des cartons disposés sur les plateaux, et portant l’inscription : « Je m’engage à faire passer le message, et toi ? » . Tout au long du mois, les patientes en soin se verront offrir par des partenaires des trousses de cosmétiques adaptés, et même une paire de chaussons. Le jeudi 12 octobre, c’est une artiste, Sylvie Goussu, qui mettra en vente les œuvres réalisées avec ses élèves dans le cadre de ses ateliers de cartonnage. Boîtes à bijoux, à chapeaux, autant de pièces ouvragées dont l’intégralité du prix de vente sera reversée à une association. Mme Ragache, assistante de direction, souligne l’implication de cette artiste, qui « comme tant de bénévoles donne sans compter ». Un maillon de plus dans cette magnifique chaîne humaine.

Recto / Verso

Polyclinique Sainte Thérèse, Sète (34)

Julie, Audrey, Clara… Elles ont moins de 30 ans. Pourtant elles aussi ont été atteintes d’un cancer du sein. Ce cancer, c’est « Ce crabe qui nous pince les miches », titre du projet photographique porté depuis plusieurs années par l’association La Montpellier-Reine a du Coeur. Pour les photographes, ces jeunes femmes ont accepté de poser recto-verso. Recto, nous les voyons dans leur vie quotidienne. Verso, nous les découvrons, dans la même position, la poitrine dénudée. Une magnifique exposition à découvrir à la clinique tout au long du mois. L’occasion, surtout, comme le précise Mme Cournede, la directrice de la clinique, de « rappeler que les femmes jeunes aussi peuvent être touchées ». Un autre moment fort de cet Octobre Rose fut l’intervention de Marie Belot, qui après avoir vaincu deux cancers, a ouvert une boutique spécialisée pour les femmes atteintes. Un beau parcours pour cette ancienne patiente de la clinique.

Les déesses du stade

Clinique du Parc, Saint-Priest-en-Jarez (42)

Geoffroy Guichard… C’est dans le Chaudron, comme l’appellent les adeptes du ballon rond des années 70, que la clinique a entamé son Octobre Rose en participant mercredi dernier au forum Vivre avec un cancer organisé dans le stade de Saint-Etienne. « La première d’une longue liste d’actions prévues au fil du mois », précise Marion Vouta, assistante de direction. Tenues roses, décorations, tombola, etc. jalonneront jusqu’au 18 novembre l’activité de la clinique. Plusieurs temps forts sont annoncés. Le 11 octobre, l’association Amarose’s, créée par 16 femmes guéries, est venue présenter les bienfaits de la pratique d’une activité physique après la maladie. Et notamment… Le canoë-kayak, dont les mouvements spécifiques sont particulièrement recommandés. Le 16 octobre, journée mondiale de l’alimentation, la diététicienne de l’établissement animera un atelier sur les interactions entre cancer et alimentation. Le 18 octobre, c’est l’association Femme avant tout, créée par deux infirmières elles aussi touchées par le cancer du sein, qui évoqueront à nouveau l’importance de l’activité physique. Cet Octobre se prolongera cette année jusqu’en novembre, par un Café Donna. Organisés par Europa Donna, association européenne, ces moments de partage entre personnes malades ont lieu chaque 3e samedi du mois. Exceptionnellement, celui du 18 novembre sera accueilli par la clinique.

 

Instantanés

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Grand angle