Fil rose du 31 octobre 2017

Focus

Mme Constance Le Grip, députée de la sixième circonscription des Hauts-de-Seine, s’engage pour Octobre Rose. Elle témoignait lors de la journée portes ouvertes organisée le 7 octobre par les cliniques Hartmann, Ambroise Paré et Pierre Cherest à Neuilly.

 

Zoom

Initiation à l’autopalpation grâce à un mannequin buste

Centre Hospitalier Privé de l’Europe, Le Port-Marly (78)

Le 12 octobre, l’établissement a proposé une 1ère journée d’action. Sur un stand installé à l’accueil, un mannequin buste de démonstration permettait de s’initier aux bons gestes de palpation et de prévention. Les médecins, radiologues, oncologues, chirurgien du sein, infirmières, psychologue se sont relayés sur le stand pour informer et sensibiliser le public. Par ailleurs, le personnel portait ce jour-là des tenues roses. Un reportage a été réalisé et diffusé sur France 3 au JT de 19h30 le mercredi 18 octobre. Le 26 octobre, ce sont les associations qui étaient présentes sur un stand dans le hall du CHPE, pour informer sur le dépistage du cancer du sein. La Ligue contre le cancer et l’Association de dépistage de masse organisé des cancers dans le département des Yvelines (ADMY) ont animé cette journée, avec la participation des soins de support de l’établissement (infirmière « douleur », psychologue, infirmière de chimiothérapie). Bracelets, goodies, roses et documents d’information ont notamment été distribués.

Chanter, danser

Hôpital Privé des Peupliers, Paris (75)

Des 4 journées Octobre Rose proposées par l’établissement et des nombreuses activités mises en place – ateliers, conférence, etc. – nous retiendrons 2 temps forts.
Le premier, le concert lyrique donné dans l’établissement par le « Chœur Le Loing en Bièvre », les chanteurs solistes Arthur Cady et Benjamin Cantelé et les musiciens du « Trio à cordes pincées de Paris ». La Misa Criolla de Ramirez et la Messa di Gloria de Puccini ont pris leur envol dans le hall de l’hôpital, créant une émotion toute particulière pour les salarié(e)s puisque une patiente faisait partie du chœur. « Bravo d’avoir fait entrer la musique à l’hôpital ! » s’enthousiasme un spectateur. Le lendemain, place à la musique latina, grâce à l’association « Paris New Dance ». Aude Michon, professeur de danse, accompagne les femmes touchées par le cancer, en leur permettant par la pratique de la salsa de conserver joie et confiance, et de se reconstruire. Une patiente présente témoigne « On se croit seule… on est triste… Et là, on s’immerge dans du positif… Quel bienfait ! »

Une clinique, un quartier, une ville

Clinique Les Jardins de Brunoy, Brunoy (91)

Octobre Rose s’est bien sûr déroulé dans l’établissement, avec des menus roses, des séances de réflexologie plantaire, et tous les lundis et jeudis des ateliers de relaxation, gym douce, ou encore mandala proposés aux patientes. L’atelier « Tricothon » s’est illustré en réalisant une écharpe rose en patchwork de 30 m de long ! En partenariat avec la commune, la clinique a également organisé le 14 octobre une marche solidaire, suivie d’un ruban rose humain qui a réuni plus de 200 personnes dont de nombreux membres du personnel. Les riverains de la clinique se sont associés à cette journée, en proposant une bourse d’échanges botaniques. Des passionnés ont ouvert leurs jardins, décorés en rose pour l’occasion, afin d’échanger plants, semis, boutures… et astuces de jardiniers. Les dons des visiteurs ont été intégralement reversés à une association.

À chaque jour…

Polyclinique de Marzet, Pau (64)

Jour après jour, et tous azimuts. Tout a commencé par l’illumination de la façade en rose le 5 octobre. Puis les actions se sont succédé ! Depuis les ateliers de nouages de foulards les 10 et 17, jusqu’à l’apprentissage des gestes d’autopalpation avec les élèves de l’IFSI le 12. Le 18 octobre, place au stand d’information sur le dépistage, aux menus et tenues roses et à la photo collective. Ce même jour, les arbres de l’établissement ont été habillés façon « Yarn Bombing » par un assemblage de carrés de laine rose. Cette technique d’art urbain consiste à recouvrir des éléments de mobilier, ou de paysage, par des matériaux à base de fil. Le lendemain, les ateliers nutrition proposés par la diététicienne de l’établissement ont pris la relève. Durant tout le mois, les expositions photo, l’arbre à soutien, et la décoration de l’établissement – jusqu’aux gobelets roses de la machine à café – ont encore donné le ton. Ce n’est pas fini… Les salariées prendront dimanche prochain, au milieu de centaines de paloises, le départ de la « Féminine d’automne », course-marche qui parcourt la ville. Que d’énergie, que d’énergies !

Naissance d’une vague

Clinique Les Sorbiers, Issoire (63)

100 % féminine, et 100 % solidaire. Les salariées de la clinique ont participé le 7 octobre à la 1ère Issoir’Ose, une course-marche organisée par la commune d’Issoire en partenariat avec la Ligue contre le cancer. Une vague rose de près de 800 participantes a déferlé sur les boulevards et dans le cœur de la ville. La jeune équipe de l’établissement a elle aussi vaillamment parcouru les 4 km du tracé. Pour les salariés, il faudra attendre un peu : l’édition 2018 fera probablement une petite place aux hommes !

Corps et âmes

Clinique Bouchard, Marseille (13)

Le 12 octobre, la clinique a proposé une myriade d’activités dont les bénéfices ont été reversés à l’association « Oncopartage ». Vente de gourmandises salées ou sucrées, de bracelets, stand manucure, cours de Yoga, etc. Un « Photo Booth » était même à disposition, pour garder un souvenir impérissable ! Les professionnelles de l’établissement ont été mises à contribution, puisqu’elles ont fabriqué dans le hall d’accueil une chaîne de solidarité un peu particulière avec… leurs soutiens-gorge. Pour les visiteuses, il était possible ce jour-là de bénéficier d’un dépistage sans rendez-vous au centre de sénologie.