Fil rose du 06 octobre 2016

Grand Angle

Un parcours de soins de plus en plus personnalisé

Si le mois d’octobre est consacré à la promotion du dépistage, c’est bien sûr pour que de plus en plus de femmes puissent ensuite bénéficier de prises en charge les moins lourdes possibles. Néanmoins, une fois le diagnostic posé, on assiste à ce que les équipes d’oncologie appellent une désescalade thérapeutique. Il n’est donc plus question de parler du cancer du sein mais des cancers du sein. On est désormais capable de typer les tumeurs de façon très précise et d’adapter les protocoles thérapeutiques à chaque patiente, en fonction des différents pronostics.

Par exemple, le temps de la chirurgie s’allège : de plus en plus d’équipes proposent une prise en charge ambulatoire, même pour les mastectomies totales. Cela représente jusqu’à 80 % des interventions pour certaines équipes. De ce fait, l’accompagnement des patientes avant et après l’intervention se fait à domicile avec la participation de différents professionnels : les infirmières de coordination, les psychologues, etc. Les premières enquêtes montrent que les patientes en sont très satisfaites, et surtout, rassurées.

Les chimiothérapies s’allègent : depuis 2016 un test permettant de prévoir la sensibilité de certaines tumeurs à la chimiothérapie est pris en charge au titre des innovations. Si cela ne concerne encore qu’un petit nombre de patientes, il permet d’éviter des traitements lourds et difficiles.

Enfin, pour les patientes dont la tumeur est hormonosensible, les études les plus récentes montrent que la poursuite de l’hormonothérapie pendant 10 années (au lieu de 5 précédemment) permet de réduire encore le risque de récidive.

Dr Anne Mallet, Secrétaire National de l’AFC-UNHPC

POUR OCTOBRE ROSE, VOUS NE MANQUEZ PAS D’IDÉES

 

Et si on parlait d’amour ?

Clinique Tivoli Ducos, Bordeaux (33)

La Clinique Tivoli Ducos rythme Octobre Rose en plusieurs temps au fil d’animations notamment sur le thème de l’amour, du corps et du toucher. Lever de rideau avec la pièce de théatre  « Tu vis encore » de Malorie Bazin jouée par la Compagnie du dernier strapontin le 11 octobre à la salle de l’Ermitage du Bouscat dans le cadre d’une conférence débat sur le thème « Et si on parlait d’amour ». Le sujet de la sensibilité du corps requestionnée par la maladie sera évoqué au travers d’une exposition de photographies réalisées avec des patients et des photographes bénévoles pour l’occasion.

 

Un arbre de vie pour Octobre rose

Clinique Sainte Marie, Osny (95)

L’arbre de vie de la Clinique Sainte Marie trône symboliquement dans l’espace d’accueil et représente la joie de vivre, la lutte contre la maladie et l’espoir. Les patients, visiteurs, médecins et personnels pourront tout au long du mois d’octobre y accrocher des objets et leurs messages écrits sur des post-it roses. Épaulée par l’atelier d’activités créatives Bergamote, installé à l’année au cœur de l’établissement, la clinique a mis à contribution depuis juillet 2016 les patients volontaires qui ont réalisé des décorations de circonstance : des fleurs roses en origami pour décorer la rampe d’un grand escalier et une grande banderole Octobre rose pour l’entrée.

 

Catwalk pour Octobre Rose

Médipôle de Savoie, Challes les Eaux (73)

C’est une ambiance de gala qui règnera au Médipôle de Savoie le 18 octobre prochain où un public très nombreux est attendu pour soutenir 14 femmes, patientes en cours de traitement ou l’ayant terminé, qui évolueront sous le feu des projecteurs le temps d’un défilé de mode. Pour cette grande première, l’association de Médipôle « L’institut du sein de Savoie » s’est entourée de professionnels, esthéticienne, coiffeuse, boutique de mode, etc. Un journaliste de France Bleu animera cette soirée au son des mélodies fifties chantées par le groupe rétro vocal féminin Satin Doll Sisters.

 

Patientes et soignantes affichent leur poitrine

Clinique des Aubépines, Saint Aubin sur Scie (76)

Elles sont nombreuses, patientes et soignantes, à avoir accepté de photographier leur poitrine. Courageuses les filles ! Les photos sont anonymisées, car le propos n’est pas l’identité de la propriétaire, mais celui de montrer des corps malades ou pas et de souligner que la maladie touche à l’intimité profonde de chacun. Les photos font l’objet d’un film diffusé pour la campagne 2016. Par ailleurs, la Clinique des Aubépines mise sur un travail collaboratif avec un réseau d’associations qui accompagnent au long cours les patientes atteintes d’un cancer du sein dans des soins de support. Socio-esthéticienne, aide à domicile, Les ateliers du cheveu, gym après cancer, etc. seront présentes le 7 octobre.

 

Deux semaines dédiées aux patientes

Clinique Pasteur, Toulouse (31)

Cette année, ce n’est pas une mais deux semaines d’ateliers dédiées aux patientes qui sont organisées. L’objectif est d’apprendre à vivre mieux avec la maladie, de créer du lien, du soutien et des moments de plaisir autour du sport, de l’alimentation, du bien-être, etc. Le 14 octobre, la clinique recevra Sophie Duarté, ancienne championne du monde d’athlétisme pour une soirée d’échanges. Des initiatives rendues possibles par le soutien fidèle de quatre partenaires associatifs.

 

Sensibiliser aussi les salariés

Polyclinique Notre Dame, Draguignan (83)

La direction et l’équipe d’encadrement, avec le soutien de l’organisation ISIS 83, partenaire associatif historique, ont décidé cette année de mettre l’accent sur la sensibilisation au dépistage du cancer du sein auprès des salariés de la polyclinique. Ayant carte blanche pour l’opération, les bénévoles de ISIS 83 passeront dans tous les services à l’heure du déjeuner le 27 octobre prochain pour prendre le temps d’échanger avec chacun. Une opération qui aura sa place dans le journal interne à l’établissement.