Fil rose du 13 Octobre 2016

GRAND ANGLE

53 700 nouveaux cas de cancer du sein au Royaume-Uni

Cela signifie pour ces quatre pays, avec un total de 31,6 millions de femmes (sur 64,6 millions),150 nouveaux cas de cancer du sein par jour ! Le Cancer Research UK a pris le parti de communiquer ces données autant par jour que par an pour marquer les esprits. C’est ainsi que chaque jour, 31 femmes décèdent du cancer du sein au Royaume-Uni (11 400 décès par an).

Le nombre des cas diagnostiqués est ici comme ailleurs en progression. Mais les tendances sont claires et indiquent une augmentation de 50 % des chances de survie. En effet, en 40 ans, le taux de survie a bondi de 4 à 8 femmes sur 10. De 2004 à 2013, le Cancer Research UK note une diminution du nombre de décès de 17 %.

 Le Royaume-Uni dispose aussi de ses campagnes de sensibilisation depuis plusieurs années. « Portez le en rose » (Wear it pink) est une opération ambitieuse qui a permis de collecter 27 millions de livres sterling ces 13 dernières années, qui servent à refinancer des actions d’information. La campagne « Du rose à la prévention » (From pink to prevention) interpelle quant à elle, les autorités et les décideurs en santé sur les causes du cancer du sein.

Le National Health Service (NHS) pilote depuis 1999 un Plan cancer pour améliorer la prise en charge autour du concept du « fast track », c’est-à-dire des prises en charge les plus rapides et concentrées possibles, incluant bien sûr la chirurgie ambulatoire.

Dr Anne Mallet, Secrétaire National de l’AFC-UNHPC

 

POUR OCTOBRE ROSE, VOUS NE MANQUEZ PAS D’IDÉES

 

LES PETITS PLATS DANS LES GRANDS POUR OCTOBRE ROSE

Polyclinique Marzet, Pau (64)

L’ensemble des patients et professionnels était convié à déguster le menu ROSE concocté dans les cuisines de la Polyclinique Marzet le 4 octobre dernier. Mousse betterave chèvre, aiguillette de canard sauce fruits rouges, risotto à la betterave et crémée de choux rouge, croc au lait, panna cotta à la fraise tagada, joli menu de circonstance. Pour couronner cette expérience culinaire, la Ligue contre le cancer a proposé des cocktails sans alcool à base de framboise, pamplemousse et limonade. Un engagement qui restera dans les annales gustatives !

Un engagement au pas de course

Clinique Saint-François, Haguenau (67)

Bien que la Clinique Saint-François n’accueille pas de patientes atteintes de cancer du sein, elle dispose d’une Fondation reconnue d’utilité publique vouée notamment à la lutte contre les cancers. À ce titre, elle s’est retrouvée au cœur d’un élan formidable pour Octobre rose. Les Haguenoviens, avec le soutien de nombreux acteurs dont la clinique, ont organisé leur propre course le weekend dernier, mobilisant 1/7 de la population locale, plus de 5 000 coureurs ! Des efforts récompensés par une recette de 40 000 euros reversée à la Fondation de la clinique qui désormais met à disposition une salle dans ses locaux et organise des activités ouvertes à toutes les femmes du territoire élargi de Haguenau, atteintes du cancer. Séances gratuites de pilates, yoga, réflexologie plantaire, massage et sophrologie ou encore groupe de parole, l’offre est amenée à évoluer au gré des envies exprimées par les patientes. La clinique a par ailleurs organisé un week-end bien-être pour 53 patients en cours ou en fin de traitement, un moment de répit bienvenu sur le chemin de la guérison.

Des actions pédagogiques

Hôpital privé de la Seine-Saint-Denis, Le Blanc-Mesnil (93)

Les équipes se mobilisent le 17 octobre pour une grande journée pédagogique à laquelle participent les associations partenaires Vivre comme avant, CDC 93 et la Ligue contre le cancer, l’association Une luciole dans la nuit, mais aussi tous les professionnels de santé paramédicaux. L’occasion ce jour-là également d’apprendre à mieux s’alimenter et d’intégrer l’alimentation comme un geste de soin.

 

Des bustes personnalisés pour Octobre rose

Clinique Esquirol-Saint-Hilaire, Agen (47)

Nombreux sont les salariés qui ont répondu à l’appel à contributions lancé dans le journal interne pour la création de bustes féminins. C’est donc en 3D que les soignants de Saint-Hilaire ont choisi de marquer leur Octobre rose. Dans le hall d’entrée, les premiers bustes sont exposés déjà depuis quelques jours : celui-ci est étonnamment habillé d’étiquettes de médicaments et drapé de photos d’œuvres artistiques représentant des corps féminins, un autre est orné de papiers vernis roses, ou encore un autre est bleu pour rappeler que les hommes peuvent aussi être touchés par cette maladie. Deux immenses nœuds roses de 1,80 m trônent dans le parc devant lesquels tous les salariés iront poser pour une photo d’équipe. Ce jour-là, le 18 octobre, se tiendra également une conférence sur le cancer du sein.

 

Une grue tout en rose

Clinique du Parc Saint Lazare, Beauvais (60)

La grue de chantier surplombant l’aile en construction de la Clinique du Parc Saint Lazare sera éclairée en rose ce week-end pour clore une semaine Octobre rose à la clinique. En partenariat avec l’association Perspectives contre le cancer, la clinique a souhaité informer les patients et le public lors d’une journée dédiée lundi 10 octobre et elle s’est engagée à proposer des soins de support gratuits une fois par semaine aux patientes en traitement dans l’établissement. Toutes les équipes se sont retrouvées samedi 8 octobre pour une marche rose où s’est exprimé leur directeur Fabien Dewaele. Elles renouvelleront l’exercice vendredi 14.

 

Une fresque rose pour Saint Côme

Polyclinique Saint Côme, Compiègne (60)

Fidèle à ses engagements dans la lutte contre le cancer du sein, la Polyclinique Saint Côme s’illumine en rose tous les soirs d’octobre. Pour la troisième année consécutive, les équipes participeront au « Fil rose », challenge sportif dont le but est de récolter des fonds pour une association impliquée dans l’accompagnement des personnes atteintes de cancer du sein. Et comme exprimer son soutien passe également par différents moyens d’expression, cette année les professionnels contribueront à la création d’une fresque en apportant chacun leur touche personnelle sur une toile qui sera ensuite exposée au sein de la Polyclinique.