Fil rose du 25 octobre 2018


Hôpital Privé d’Antony, Antony (92)
Des yeux, des oreilles, et des jambes

Journée de sensibilisation placée sous le signe des arts, et du sport, le 18, pour un Octobre Rose tout en délicatesse, et en fanfare…

 30 clichés de binômes patiente-soignant étaient exposés. Une belle initiative du service d’hospitalisation de jour, qui souligne les liens si particuliers entre patients et soignants. Oncologue médicale, cadre de la maternité, cadre d’oncologie, infirmières… Un personnel solidaire venu montrer les bons gestes pour l’autopalpation, et présenter les bienfaits de la musicothérapie et de l’art-thérapie, 2 pratiques proposées très régulièrement dans l’établissement notamment grâce à une infirmière spécifiquement formée. Pour rappeler l’importance de l’activité physique et d’une alimentation saine en prévention des cancers, 2 vélos à smoothies permettaient d’obtenir de délicieux jus de fruits – roses – à la force des mollets… et au son énergique d’une fanfare installée non loin !

CHP de l’Europe,
Le Port-Marly (78)

Séances « Do In » et cancer du sein

Le 9 octobre, la journée était dédiée à la prévention et au dépistage du cancer du sein, avec la participation des associations ADMY et La Ligue contre le cancer. Au programme : initiation à l’autopalpation grâce à un mannequin buste et découverte du « Do In ». Cette pratique d’origine japonaise, dérivée du shiatsu, est composée d’un ensemble de techniques corporelles et mentales alliant automassages, postures, mouvements, étirements, respiration, relaxation et méditation. Le « Do In » peut aider les patientes atteintes de cancer du sein avant, pendant et après la maladie. Il permet d’accepter son corps, de renouer avec le toucher, de réduire les troubles digestifs, de combattre la fatigue. Il contribue également à la diminution des douleurs.

Clinique Jean Giono, Manosque (04)
Générosités

2 journées de sensibilisation marquées par l’implication du personnel, des résidents de l’Ehpad, et la générosité de prestataires locaux.

Tee-shirts roses de sortie pour le personnel et les médecins, pendant ces deux journées de mobilisation. Un médecin oncologue animait l’atelier « autopalpation » pendant que Yandé Diouf, Responsable qualité et Ida Viguier, Préparatrice en Pharmacie vendaient au profit de La Ligue contre le cancer – dont les bénévoles étaient aussi présents – des produits cosmétiques gracieusement offerts par un fabricant local. Des séances de « Yoga du rire » étaient proposées gratuitement par Carine Tilli aux patients et au public. D’autres commerçants également invités ont pour leur part remis une partie de leur recette à la ligue contre le cancer. Un tableau réalisé par les résidents de l’Ehpad « Les Cèdres » qui partage les locaux de la clinique était exposé. Des mains âgées apposées sur la toile, pour rappeler que la générosité n’est pas une histoire de générations.

Hôpital Privé La Casamance, Aubagne (13)
Tous avec elles

Huit stands installés dans le hall ce 17 octobre. Associations, soignants, prestataires, tous étaient réunis pour une même cause : échanger, partager, découvrir des produits adaptés. Ce salon a aussi été l’occasion de communiquer sur le dépistage organisé.

Comment prendre soin de soi, pendant et après un cancer ? Le programme « Cap Santé », en place au sein de l’établissement depuis près de deux ans, propose une prise en charge complète afin d’apprendre aux patients à vivre avec la maladie en préservant au mieux leur santé. Ce programme offrant une prise en charge pluridisciplinaire était représenté par 3 de ses intervenantes : Natacha Torre, diététicienne; Sophie Grosbois, psychologue; et Meghann Monnet, professeur d’Activité Physique Adaptée. La Ligue contre le cancer, qui intervient tous les mercredis au sein de l’établissement pour animer des séances de Qi Gong, était invitée, aux côtés de l’association DesSeins d’Art, initiative artistique créée par 2 infirmières qui veulent sensibiliser le grand public au cancer du sein via la réalisation de coussins, chapeaux, etc.
À noter également la présence de l’onco-esthéticienne qui exerce dans les services, ainsi que d’une psycho-énergéticienne – qui proposait des ateliers d’automassage – et la présentation d’une plateforme de dons pour soutenir financièrement des projets solidaires, notamment autour de personnes malades. Les visiteurs, guidés par un manipulateur radio, ont eu l’occasion de découvrir le service de sénologie et mammographie.

CHP Saint-Grégoire, Saint-Grégoire (35)
2 temps, 1 grand mouvement

Afin de toucher le plus grand nombre de personnes, cet Octobre Rose 2018 est en 2 volets, dans puis hors les murs de l’établissement.

Le 18, l’espace d’information et sensibilisation était animé par de nombreux professionnels – aides-soignantes, infirmières, etc. – aux côtés de l’association Petits Cadeaux Bonheur, créée en 2015 pour offrir aux personnes atteintes de cancer des foulards, bonnets, écharpes, etc. L’occasion pour la socio-esthéticienne de l’établissement de prodiguer conseils et astuces pour nouer ces foulards, ou pour le maquillage. Ce même jour, repas rose pour tous, et distribution de fleurs. Le 31 octobre, c’est dans une salle mise à disposition par la mairie que 3 médecins du CHP animeront la conférence-débat ouverte à tous, sur le dépistage et sur la gestion des effets indésirables des traitements, notamment la fatigue, par l’activité physique adaptée. Un grand merci aux Drs François d’Halluin, chirurgien sénologue, et Jérôme Chamois, oncologue radiothérapeute et à l’association de patients qui est également invitée.

Pôle Santé Oréliance, Saran (45)
De la tête aux pieds, et aux papilles !

3édition d’Octobre Rose pour l’établissement qui une fois de plus a proposé une manifestation d’envergure, en présence de la célèbre 2CV rose, devenue la mascotte de cet événement.

Une dizaine de stands qui ont attiré près de 200 visiteurs, venus à la rencontre des nombreuses associations partenaires. Un thème à l’honneur cette année : « Comment retrouver confiance en soi après le diagnostic ? » Soins de socio-esthétique, sous-vêtements adaptés mais séduisants, conseil en image par la colorimétrie, perruques glamour, etc. Autant de produits et astuces qui redonnent l’envie de prendre soin de soi. Les diététiciennes de l’établissement prodiguaient quant à elles de précieux conseils. Enfin, les médecines complémentaires étaient représentées, notamment par des aromathérapeutes et naturopathes qui ont transformé une salle du Pôle Santé en véritable havre de paix, offrant bain de pieds délassant, et massage aux huiles essentielles.
Autre délice, les petits bustes de femme en chocolat fabriqués par un chocolatier renommé qui s’est associé à cette journée. Les bénéfices de leur vente ont été reversés à la Ligue contre le cancer. En soirée, une cinquantaine de personnes ont assisté aux conférences sur le dépistage, l’estime de soi par l’image, la reconstruction immédiate, et l’oncoplastie, animées entre autre par le Dr Wapler, chirurgien en sénologie de l’établissement.

Clinique Saint Charles, La Roche-sur-Yon (85)

Jeudi 4, le stand d’information installé dans le hall était animé par des infirmières d’annonce et des associations. La cafétéria s’était drapée de rose, de même que les assiettes ! Le personnel soignant était quant à lui équipé de gants rose, et arbore tout le mois un badge rose.

Clinique Les Jardins de Brunoy, Brunoy (91)

C’est au centre ville de Brunoy, le 13 octobre, à un point d’étape de la marche rose organisée par la clinique, que Mylène, psychologue et Catherine, infirmière, formées par la Ligue contre le cancer, ont pu échanger et informer sur le dépistage organisé.

Clinique des 2 Caps, Coquelles (62)

Objectif pour cet Octobre Rose 2018, faire connaître les soins de support disponibles tels que sophrologie, bien-être, et réflexologie. Beau succès également pour la tombola, avec 750 euros reversés à l’association Opale Ladies pour la promotion de l’activité physique après le cancer.

Hôpital Privé de la Seine-Saint-Denis, Le Blanc-Mesnil (93)

Mobilisation le 18, avec des stands animés par les soignants de l’établissement et 3 associations, qui ont notamment proposé aux patients de chimiothérapie une pause « bien-être » et des soins des ongles. Tout le personnel, vêtu de rose, a pu immortaliser cette journée sur le stand shooting photo.

 


Natacha Espié
Présidente de l’association Europa Donna France

Quelle est l’actualité d’Europa Donna ?
Nous fêtons cette année les 20 ans d’Europa Donna France, branche française de la Coalition européenne contre le cancer du sein qui fédère 46 pays et fête quant à elle ses 25 ans. Pour tenir nos engagements – « militer, informer, et soutenir » – nous nous appuyons sur un réseau de 200 bénévoles structurés au sein de nos 5 délégations en région, ainsi que sur les professionnels de santé qui siègent dans notre conseil scientifique.
Nous préparons également notre colloque du 26 novembre, dédié à l’espérance. Parmi les intervenants, il y aura des psychologues, un sexo-oncologue, et un notaire qui interviendra sur la question des emprunts et assurances pour les femmes atteintes de cancer.

Informer… Comment assurez-vous la promotion du dépistage organisé ?
Nous avons réalisé un petit film, pour expliquer le dépistage, que nous diffusons via nos délégations et sur les réseaux sociaux. Par ailleurs, nous poursuivons notre action en direction des femmes en grande précarité. Nous voyons arriver dans les hôpitaux des femmes avec des cancers très évolués, comme cela s’observe dans les pays en voie de développement. Il s’agit de femmes dont la situation personnelle ne permet pas d’accéder au dépistage organisé. Nous proposons donc depuis 2016 une action conjointe avec les Restos du cœur, dans nos délégations de Lyon et d’Angers, pour toucher cette population. L’idée, c’est de les aider à accéder au dépistage, mais aussi de leur apprendre à être attentive à leur corps, et notamment à leurs seins. Pour dépasser les freins socioculturels, nos bénévoles instaurent au fil du temps une relation de confiance, en assurant des permanences régulières dans les locaux des Restos du cœur.

Soutenir… Quel accompagnement spécifique proposez-vous aux patientes ?
Lorsque nous avons été auditionnés pour le Plan Cancer III, nous avions souhaité l’instauration d’une consultation « de sortie » visant à récapituler tout ce qui a été vécu par la patiente au cours de son traitement, à estimer les séquelles, à lui annoncer son suivi et à l’orienter de façon personnalisée vers des soins de support. Ceci n’est pas encore généralisé. Nous avons donc décidé de mettre en place, dès 2019, deux journées de formation, l’une à l’attention des patientes en fin de traitement, et l’autre pour les patientes métastasées. Le contenu de ces journées, gratuites, est modélisé au niveau national et sera décliné dans nos délégations. Nous aborderons par exemple les effets secondaires et des traitements, l’aide au retour à la vie professionnelle, la sexualité, etc. Pendant ces journées, que nous voulons conviviales, nous proposerons également des ateliers sur l’activité physique adaptée, des soins de socio-esthétique, etc.

Crédits : Hôpital Privé d’Antony, Centre Hospitalier Privé de l’Europe, Clinique Jean Giono, Hôpital Privé La Casamance, CHP Saint-Grégoire, Pôle Santé Oréliance, Clinique Saint Charles, Clinique Les jardins de Brunoy, Clinique des 2 Caps, Hôpital Privé de la Seine-Saint-Denis, Clinique Pasteur