Fil rose du 27 Octobre 2016

GRAND ANGLE

Une recherche active

Même si l’année 2016 n’est pas marquée par de grands changements dans le financement et l’organisation des projets de recherche en cancérologie dans les établissements de santé privés, elle est marquée par leur implication de plus en plus significative dans des programmes de recherche clinique. Toutefois, les équipes sont confrontées à un goulot d’étranglement au niveau des seuils et à la difficulté d’accès direct aux financements MERRI.

De plus, s‘il faut s’impliquer dans la recherche, il ne faut pas oublier l’enseignement. Même si le secteur privé essuie souvent des refus de la part des facultés, sous couvert de la loi qui nous l’autorise, il ne doit pas s’interdire de former des internes et d’accueillir des thésards. On peut faire de l’enseignement, de la recherche et innover ! Il n’y a pas d’interdits et nous devons montrer aux ARS que nous sommes dynamiques, structurés, déterminés mais aussi incontournables.

Pour mémoire, les 41 établissements répondants à l’enquête menée par l’AFC-UNHPC et la FHP-MCO en 2015, disposaient d’une file active moyenne de 1 150 patients et plus de 780 nouveaux patients par an ; 47 % des établissements ont plus d’un ETP d’attaché de recherche clinique (ARC) et un tiers des centres les finance lui-même, sans co-financement ; il y a en moyenne 19 essais de recherche clinique en cours par centre. Notons que 8 % des centres pilotent plus de 51 essais.

La recherche clinique est une porte d’entrée pour les patients afin d’avoir accès à des thérapeutiques innovantes, parfois non encore accessibles pour le plus grand nombre et ce, quelle que soit la taille de la structure. Elle permet à des équipes médicales de construire la cancérologie de demain dont l’évolution est très rapide.

Dr Anne Mallet, Secrétaire National de l’AFC-UNHPC

POUR OCTOBRE ROSE, VOUS NE MANQUEZ PAS D’IDÉES 

L’envie sous toutes ses formes

Groupe Confluent, Nouvelles Cliniques Nantaises – Centre Catherine de Sienne, Nantes (44)

L’édition 2016 d’Octobre rose au Confluent était placée sous le signe de l’ENVIE pendant et après la maladie : envie de bouger, de manger, de chanter, mais aussi d’écouter, de découvrir… De nombreuses animations et surprises ont marqué la soirée spéciale. Les patientes, personnels et praticiens étaient unis dans une chorale éphémère, des séances conseils sur le plaisir d’une activité physique autour de la maladie étaient organisées, comme un atelier nutritionnel autour du manger léger et coloré. Une exposition photos rappelait que la couleur rose est aussi très présente dans la ville de Nantes. Des lectures de textes accompagnées au piano ont ajouté une touche de poésie.

Faire des vagues 

Clinique Belharra, Bayonne (64)

A deux reprises les 6 et 20 octobre, la Clinique Belharra organisait une conférence-débat réunissant des médecins, des professionnels paramédicaux, des personnalités du sport, dont Amélie Mauresmo, et des représentants d’associations pour informer et échanger autour des thématiques du sport et du cancer, ainsi que sur l’accompagnement pendant et après les traitements du cancer. Nouveauté cette année, les participants pouvaient envoyer leurs questions à l’avance par mail, afin d’interagir avec les intervenants. En parallèle, tous les jeudis après-midi du mois d’octobre, les soignants ont animé des stands d’information au sein de la clinique.

Point de rencontre 

Polyclinique Saint Odilon, Moulins (03)

La Polyclinique Saint Odilon, partenaire de l’événement, était le point de ralliement de la marche rose La Moulinoise, le 2 octobre dernier. Se placer au centre de la course était symboliquement une manière d’indiquer que le Centre des maladies du sein de la polyclinique est aussi au centre du parcours de la patiente. Une vente de porte clés était organisée afin de récupérer quelques gains pour l’association Gym après cancer.

 

Informations à tous les étages

Clinique chirurgicale de Martigues (13) 

L’objectif était clairement affiché : mobiliser l’ensemble des professionnels pour une cause commune. Pour cela, la clinique organisait la délivrance d’informations à tous les étages : campagne d’affichage et mise à disposition des supports officiels, stand d’information animé par l’IDE d’annonce de l’établissement sur une journée, participation de l’association « une pause pour soi » qui propose des soins de support aux personnes atteintes d’un cancer. Une dizaine de professionnels de la clinique participaient le 9 octobre à une marche de soutien aux personnes atteintes d’un cancer pour aider l’association.

 

Lancement de Parenthèse 53, maison des patients

Polyclinique du Maine, Laval (53)

Venez le 12 si vous voulez en savoir plus … Pour leur 1re participation à Octobre rose, les équipes de la Polyclinique du Maine avaient préalablement diffusé un quiz volontairement sans réponses pour entretenir le buzz tout au long de leur journée dédiée. Les réponses dévoilées le 12 étaient commentées par une infirmière du Centre de chimiothérapie ambulatoire de la Mayenne. Une manière d’évaluer ses connaissances et de mesurer ses préjugés sur le cancer du sein et le dépistage. Cette édition 2016 d’Octobre rose était également un tremplin parfait pour lancer officiellement l’association « Parenthèse 53, maison des patients », créée par la polyclinique et qui proposera des soins de supports gratuits, des ateliers de sport adaptés, des ateliers de prothèses capillaires, etc., mais sera aussi un lieu de rencontres et de « cafés causeries » animés par une psychologue et une assistante sociale.

 

Un octobre rose intergénérationnel

Clinique les Acacias, Cucq (62)

Un partenariat original pour Octobre rose cette année à la Clinique les Acacias, avec l’EHPAD voisine pour l’organisation d’une marche de sensibilisation le 14 octobre. Accessible à tous, y compris aux personnes à mobilité réduite, cette marche a réuni petits et grands, familles des personnels de la clinique et des résidents de l’EHPAD clôturée par un goûter gourmand et des massages de mains, en geste symbolique d’unité pour lutter contre le cancer du sein.

À mon âge

Clinique de Vitrolles, Vitrolles (13)

La Clinique de Vitrolles a décidé d’afficher en grand son engagement pour Octobre rose, à l’aide d’une grande banderole « Le dépistage sauve des vies » déployée sur la façade du bâtiment. Parmi les multiples actions et partenariats menés pour l’occasion, une infirmière d’annonce se rendra hors les murs pour animer un stand en coopération avec une association étudiante à Aix-en-Provence et une équipe du bloc opératoire a participé à la course « La Foulée Ressource ». La Clinique héberge également pendant octobre une exposition photo de l’association « À mon âge », qui accueille, écoute, bichonne (maquillage, coiffure, massage, boissons, bonbons, petits gâteaux …..) afin de poser un nouveau regard pendant une séance photo sur les personnes qui en ont besoin.


Belles en rose

Clinique Pasteur, Ris-Orangis (91) 

La Clinique Pasteur décidait de mettre l’accent sur des activités sportives : marche, course, remise en forme collective, à chacun son style. Des approches plus douces étaient également proposées avec un atelier de réflexologie plantaire et d’initiation à la sophrologie. Parallèlement, les équipes ont souhaité rappeler l’importance de cultiver la féminité et proposaient des activités de remise en beauté, un défilé de patientes venues présenter des tenues adaptées aux patientes opérées du sein et organisaient une exposition photos de patientes « Belles en rose ». Enfin, une présentation de la radiothérapie était proposée dans un établissement chirurgical du 3C.

Professionnels médicaux et paramédicaux réunis

Clinique de l’Essonne, Evry (91)

Outre la délivrance d’informations, l’Hôpital Privé d’Evry réunissait au sein de l’établissement les professionnels médicaux et paramédicaux impliqués dans la prise en charge du cancer du sein. Une initiative animée par la psychologue, l’infirmière d’accompagnement et le médecin gynécologue et en lien avec le Centre de sénologie de l’établissement.