Fil rose du 30 octobre 2019

 

Clinique des 2 Caps, Coquelles (62)
Lâcher de soutiens-gorge !

Que de la bonne humeur pour Octobre Rose à la Clinique des 2 Caps. Le message est clair, et passe mieux en musique : « Faites-vous dépister ! » Alors les équipes se sont laissées emporter par les pas d’un Madison le 11 octobre qui a réuni plus de 50 femmes, professionnelles de soins de la clinique et visiteuses, certaines en blouses, d’autres portant de magnifiques boas rose fuchsia autour du cou, et toutes bien dans le rythme.

Les réjouissances n’en sont pas restées là et le spectacle s’est poursuivi avec, une fois n’est pas coutume, un lâcher de soutiens-gorge, un événement finalement assez drôle pour dédramatiser un instant une maladie qui ne l’est pas.

Le troisième temps de réjouissances de cette journée Octobre Rose a été la tombola, au bénéfice de l’association Étincelles, qui œuvre pour améliorer les conditions de séjour des patients du service de chimiothérapie de l’établissement, et qui a empoché quelque 1 000 euros, pour la bonne cause. « Les commerçants de Coquelles ont été d’une générosité sensationnelle. Ils ont offert de merveilleuses petites attentions, cadeaux et douceurs » explique Sabine Gransard, directrice des soins. Bravo aux 2 Caps pour ce très bel Octobre Rose et à l’année prochaine avec pourquoi pas une Macarena ?

Clinique du Landy, Saint-Ouen (93)
Se parler et échanger

L’atelier d’auto-palpation le 22 octobre, journée Octobre Rose à la Clinique du Landy, a été l’occasion d’organiser un groupe de parole avec d’anciennes patientes, des visiteurs, mais aussi avec des proches de patients atteints de cancer du sein. Un échange informel s’est spontanément créé, qui a permis d’aborder la thématique sous un prisme très pragmatique et bienveillant. « Les personnes touchées par la maladie sont les mieux à même d’en parler, en toute objectivité. Nous avons toutefois été surpris par le dynamisme de ces discussions », explique Caroline Herpe, attachée de direction.

Durant tout le mois d’octobre, en collaboration avec l’imagerie du Centre cardiologique du Nord, les femmes intéressées peuvent réaliser gratuitement une mammographie. Au 20 octobre, plus de 40 rendez-vous avaient d’ores et déjà été assurés !

Nouveauté cette année, les personnels paramédicaux, ont bénéficié d’une formation afin de sensibiliser les patients au dépistage. « Les retours d’expérience des années passées ont révélé un besoin dans ce sens. Les personnels paramédicaux ont parfois des difficultés à se sentir légitimes à aborder les thèmes liés au cancer et à la prévention, alors qu’ils sont en première ligne sur ces questions. Ces formations sont très utiles. » Bravo à la Clinique du Landy pour cet Octobre Rose au plus proche du terrain !

Polyclinique Le Languedoc, Narbonne (11)
Les championnes à l’auto-palpation

Deux jours pour apprendre à connaître sa poitrine et détecter les signaux d’alerte et former des « championnes de l’auto-palpation », c’était l’objectif de de la Polyclinique Le Languedoc pour Octobre Rose, les 16 et 17 octobre derniers. Pour ce faire, plusieurs accessoires étaient mis à disposition : une affiche avec des citrons présentant des anomalies détectables, chacun révélant une déformation apparente à ne pas ignorer, et un buste en silicone sur lequel il fallait détecter les anomalies, en mettant en pratique la technique de l’auto-palpation enseignée par une infirmière.

Debout devant un miroir, chaque mouvement était accompagné, chaque découverte interprétée. « Le sein couvre une région assez grande, de la clavicule, jusqu’au creux axillaire et le milieu du sternum. Nous essayons par une mise en pratique avec le buste d’améliorer les connaissances anatomiques des femmes et d’encourager à pratiquer l’auto-palpation, de manière plus efficace. Nous savons que les femmes en parlent entre-elles. Que cette initiative fasse tache d’huile ! », explique Christelle Widiez, infirmière coordinatrice. Plus de 120 personnes ont été formées à l’autopalpation durant ces deux jours, et de nombreux autocollants avec l’inscription « formée à l’auto-palpation » distribués.

Une équipe de télévision a fait le déplacement à la Polyclinique Le Languedoc pour l’occasion. » Découvrez le reportage de France 3 Occitanie.

Polyclinique de Bordeaux Nord Aquitaine, Bordeaux (33)
Innovation et technicité

La Polyclinique de Bordeaux Nord Aquitaine a été récompensée pour le Mammorisk et la Consultation oncogénétique par le Comité de prévention et dépistage des cancers. Un chèque de 50 000 euros, issus de dons et remis le 8 octobre, vient couronner des efforts entrepris dans la mise en place de techniques toujours plus innovantes dans le dépistage précoce du cancer du sein, notamment avec le Mammorisk et la consultation oncogénétique.

« Le Mammorisk est un logiciel prédictif que nous avons acquis en 2018 et qui permet de mieux définir les facteurs de risque de développer un cancer du sein de chaque patiente. Nos médecins proposent également d’inclure des patientes dans l’étude internationale financée par l’Union Européenne MyPeBS, qui évalue une nouvelle stratégie de dépistage personnalisée en fonction du risque chez les femmes dès 40 ans. 20 000 femmes en France peuvent participer à cette étude qui prévoit un prélèvement de salive », explique Véronique Herpé, responsable communication. Le Centre Aquitain du Sein de la Polyclinique met à disposition des ARC pour faciliter l’inclusion de femmes dans cette étude prometteuse mais encore trop méconnue en France. Le 14 octobre, les visiteurs ont pu suivre en live une démonstration du Mammorisk et en savoir plus sur l’étude MyPeBS.

Au niveau des animations grand public le 15 octobre, c’est un festival de couleurs… roses qui a ravi les yeux et les papilles des participants à l’animation « Manger rose ». « Nos diététiciennes se sont surpassées cette année, c’était magnifique. » Et toujours très dynamique, l’intervenante de la CAMI Sport Cancer, Lucie Mehats, a présenté des animations pour illustrer les cours proposés aux patientes dans l’accompagnement de leur traitement. Et pour soutenir l’association de sensibilisation à l’auto-palpation Keep a Breast, la polyclinique a fait l’acquisition d’un nouveau buste, c’est le 3e, qui sera prochainement exposé dans le hall de la clinique.

Clinique Mégival, Saint-Aubin-sur-Scie (76)
Récolter des fonds

La Clinique Mégival à Saint-Aubin-sur-Scie, a fait chauffer les tirelires pour Octobre Rose. « Entre la soirée sportive (port de bras et pilates) que nous avons organisée, la vente de jolies choses que nous avons confectionnées, les mugs offerts par notre imprimeur, le café, offert par notre prestataire de restauration, et que nous avons vendu sur plusieurs jours dans le hall de la clinique, nous avons levé près de 1 300 euros pour l’association Emma ! » explique Céline Gaillon, assistante de direction. « Même les partenaires extérieurs et les commerçants ont joué le jeu, en acceptant de mettre une tirelire pour Octobre Rose sur leur comptoir. »

Les ateliers organisés à la clinique, très hétérogènes, regroupaient la présentation des soins de support, avec, entre de nombreux autres, un stand de lingerie adaptée aux prothèses mammaires. Par ailleurs, le Dr Behammouda, médecin coordinateur médical chez Emma, a présenté le cancer du sein de manière très pédagogique, dans un exposé très interactif. « Il y avait une ancienne patiente dans la salle, et ils se sont donné la réplique, l’un théorique, l’autre partant du vécu. C’était passionnant ! » raconte Céline Gaillon.

Polyclinique Lyon-Nord, Rillieux-la-Pape (69)
Dépistage pour toutes les patientes !

Cette année, la Polyclinique Lyon-Nord, dans la ville de Rillieux-la-Pape, a vraiment fait le choix de travailler en partenariat avec la ville pour Octobre Rose. « L’année dernière, nous avions organisé chacun une journée, qui tombait le même jour ! » explique Martine Brun, directrice des soins. « Cette année, nous avons mené un travail en amont avec les services de la ville, pour préparer nos journées. La mairie a organisé une journée, à laquelle nous étions présents, et le mardi 15 octobre, ils se sont rendus à la nôtre. » Des animateurs sociaux de la ville ont proposé à des habitantes des « quartiers » de Rillieux-la-Pape, de visiter le service de mammographie et dédiaboliser le dépistage. « On sait que l’information en amont favorise le dépistage » explique Martine Brun. « C’est l’occasion de partager l’information médicale avec toutes. »

Le matin, des ateliers de sensibilisation, détente et cocooning ont été proposés avec une socio-esthéticienne, qui faisait des polaroïds avant/après. Toute la matinée, des activités physiques adaptées étaient au programme pour les patientes, avec un animateur physique. Et à midi, le repas préparé par notre prestataire était à forte dominante…rose.

L’après-midi, le hall de l’établissement a été ouvert au public. Près de 200 personnes ont circulé entre les stands, où l’aromathérapie était à l’honneur ainsi que le RESC (Résonance par stimulation cutanée), une technique qui permet d’apaiser la douleur par le toucher. « Les gens étaient tous heureux de participer, il y a eu des fous rires échangés. Nous avons vraiment pu informer toutes les femmes. »

 

Clinique Pasteur, Royan (17)
Une parenthèse

Le Clinique Pasteur a accueilli du 5 au 19 octobre l’exposition de photos « Parenthèse », de l’association Dealers d’Art. Une devise pour Octobre Rose : « Quel que soit le nom que vous leur donnez, touchez-les, montrez-les, faites-vous dépister ! » Les patients et visiteurs de la Clinique Pasteur ont été très sensibles à cette exposition qui, au-delà de l’aspect esthétique, a marqué les esprits. Aussi, les équipes ont décidé de remettre le couvert en novembre pour la campagne Movember de sensibilisation des cancers masculins, cette fois par contre avec des moustaches et des acteurs de la clinique.

Polyclinique de la Thiérache, Wignehies (59)
Rose ébullition

Tous les acteurs médico-soignants de la polyclinique et du centre de radiologie ont été mobilisés tout au long du mois d’octobre pour sensibiliser à l’auto-palpation du sein, démystifier la mammographie et informer et orienter vers les professionnels. Mais pas seulement. Le 25 octobre, entourés des bénévoles de l’Espace vie cancer, de la Ligue contre le cancer, de patientes soignées et des usagers, ils ont synchronisé leurs efforts le temps d’une flash-mob endiablée, le rythme musical incarnant la persévérance (Le coacth). Cette manifestation s’est clôturée par un lâcher de ballons porteur d’espoir pour les malades.

Hôpital Privé de la Seine Saint Denis,
Le Blanc-Mesnil (93)
Octobre Rose dynamique !

Le 17 octobre, les femmes intéressées pouvaient prendre rendez-vous pour une mammographie directement auprès d’une secrétaire du centre d’imagerie. La clinique avait préparé des arrangements très élaborés de bonbons – un camaïeu de rose -, et des corbeilles de fruits, afin de sensibiliser et faire plaisir. Autre moment fort, les conseils et soins des coiffeurs d’Essentiel Capillaire Santé, qui proposent massages énergétiques du cuir chevelu et solutions pour mieux vivre son traitement, de l’onco-esthétique à la prothèse capillaire, pour qu’aucun changement ne soit perçu lors des traitements.

Polyclinique de Franche-Comté, Besançon (25)
Tout un programme

Dispositif d’annonce infirmier, diététicienne, psychologue, socio-esthétique, assistante sociale, enseignant d’activité physique adaptée, ancien patient devenu visiteur auprès des malades… tous ces paramédicaux et bénévoles qui œuvrent pour l’accompagnement des patients ont été mis à l’honneur le 17 octobre, journée Octobre Rose. Les grands partenaires étaient sur le pont dès le matin pour délivrer des informations : Vivre comme avant, Oncodoubs, la Ligue contre le cancer et Adeca. Les professionnels de santé assistaient à un colloque médical en soirée sur les associations d’aide aux malades et l’Institut régional fédératif du cancer, que la Polyclinique a co-fondé.

 

Crédits photo : Clinique des 2 Caps, Clinique du Landy, Polyclinique Le Languedoc, Polyclinique de Bordeaux Nord Aquitaine, Clinique Mégival, Polyclinique Lyon-Nord, Clinique Pasteur, Polyclinique de la Thiérache, Hôpital Privé de le Seine Saint Denis, Polyclinique de Franche-Comté