Fil rose du 31 octobre 2018

Autorisation en chirurgie du cancer
Impact de la mise en oeuvre du dispositif sur l’activité des établissements


Hôpital Privé Nord Parisien, Sarcelles (95)
Tous ensemble, et en rythme !

Aller au plus près de la population pour promouvoir le dépistage du cancer du sein … Les personnels de l’établissement et de la ville de Sarcelles se sont joints à la population le temps d’une flash-mob, le 5 octobre. Un cortège solidaire, pour une danse endiablée !

Quand le cortège de la ville est passé devant l’HPNP, plus de 50 professionnels de l’établissement reconnaissables à leurs tee-shirts floqués ont rejoint la danse pour se diriger vers le cœur de la ville. Le message est clair, et passe mieux en musique : « Faites-vous dépister ! ». Pour participer à cette initiative, soutenue par la mairie et la direction de l’hôpital, les membres du personnel se sont entraînés en visionnant une vidéo qui détaille la chorégraphie, puis lors d’une répétition générale. Danser, chanter… une belle manière de décloisonner les services, de favoriser aussi joie de vivre et santé.

Clinique du Fief de Grimoire, Poitiers (86)
Opération Mignaloux Rose II

Tous les bons films ont une suite… L’an dernier, la clinique avait allumé l’étincelle et toute la commune de Mignaloux avait viré au rose pour informer, sensibiliser, et mobiliser sa population en faveur du dépistage du cancer du sein.

Cette opération connaît sa deuxième édition grâce à Patricia Guigné, directrice des soins, Isabelle Mémeteau, attachée de direction, Valérie Dubois, infirmière coordonnatrice en éducation thérapeutique du patient et Claire Courrieu, animatrice en santé publique. Commerces, écoles, entreprises, associations, et professionnels de la clinique se sont inscrits ensemble dans un élan de solidarité – du dimanche 14 au vendredi 19 – avec massage suédois, marche éducative, matchs de football en rose et de handball mère-fille, expo photos, repas roses pour les élèves toute la semaine, conférence sur les perturbateurs endocriniens, cocktails « santé », zumba pour toutes les générations, lâcher de ballons, etc. Une nouveauté cette année, le 3 octobre, dans un restaurant emblématique au centre-ville de Poitiers. Devant la centaine de personnes invitées (patientes, proches ou partenaires), une dizaine de patientes opérées ont défilé après une mise en beauté (socio-esthéticienne, coiffeurs et prestataires de lingerie spécialisés). Ces mannequins d’un soir ont pu s’élancer, s’exposer aux regards de l’autre et se sentir femmes à nouveau. Un moment original, chaleureux, élégant et chargé d’émotions…

Polyclinique Lyon-Nord, Rillieux-la-Pape (69)
La petite reine… de cœur

Mobilisation le 8 octobre, avec des stands, des ateliers, et un challenge sportif pour le personnel. Le principe est simple : une équipe par service, chacun pédale 1 minute, et à la fin on calcule la distance parcourue…

Le vélo d’appartement, judicieusement placé à proximité des stands, a vu défiler plus de 150 personnes, qui sont ensuite passées sur les stands tenus par les associations et les membres du personnel. 2 manipulatrices radio expliquaient par exemple le déroulé d’une mammographie. Un buste d’autopalpation était également mis à disposition. Un atelier culinaire, à destination des patients, leur permettait, sous le regard expert d’un « chef », d’apprendre à réaliser des recettes dénuées d’odeurs trop marquées donc compatibles avec les effets secondaires de leurs traitements. 100 km parcourus sur le vélo, et plus de 200 visiteurs… Une journée réussie, un maillon de plus dans la grande chaîne de solidarité qu’est devenu Octobre Rose.

Clinique de Cognac, Cognac (16)
Parle avec elle

2 journées d’action les 24 et 25 octobre, en présence d’associations, de partenaires, et de professionnels de l’établissement dont une infirmière, elle-même ancienne patiente. Un Octobre Rose entre émotion et engagement.

Le 24, focus sur le dépistage, avec la Ligue contre le cancer, et sur le parcours des patientes. Les soins de support étaient à l’honneur, présentés notamment par des sophrologues du Centre communal d’action sociale de Cognac, des esthéticiennes de l’association Fleur d’Isa, un prothésiste capillaire et un orthoprothésiste. Moment fort, le témoignage d’une infirmière de la clinique, elle-même ancienne patiente opérée dans l’établissement. Autre manière de présenter le parcours de soin, la vidéo réalisée en interne par les professionnels afin de présenter leurs services. Ce même jour, toutes les équipes administratives, médicales et paramédicales étaient vêtues de rose. Les repas, en chambre et au self, avaient aussi viré au rose pour l’occasion. Le lendemain, le médecin coordonnateur de l’association Orchidée Charente est venu animer des mini-conférences de 30 minutes chacune, ouvertes à tous, sur le dépistage et le traitement du cancer du sein.

Clinique de l’Étang de l’Olivier, Istres (13)
Quizz et réseaux

Informer sur le dépistage du cancer du sein, un impératif pour la clinique qui a proposé une journée rose le 25 octobre, mais a aussi décidé de relayer des vidéos de prévention sur les réseaux sociaux.

Une belle affluence ce 25 octobre sur le stand proposé dans le hall, et animé par des membres du personnel, dont Mélanie Feyus, responsable qualité, Gaëlle Penit, assistante qualité, et Annelyse Pinatel, directrice des soins infirmiers. Le quizz concocté pour l’occasion a permis de constater que le grand public commence à avoir de bonnes connaissances concernant le dépistage. Au programme, une dizaine de questions, dont certaines assez pointues (sur les tests prédictifs par exemple). Ce même jour, menus roses pour tous et tenues roses étaient de sortie. À noter que la clinique a également choisi de relayer sur ses réseaux sociaux des vidéos de la Ligue contre le cancer, ou encore l’information sur l’auto-examen des seins mise en ligne par l’association Le cancer du sein, Parlons-en !.

L’Hôpital Privé du Confluent, Nantes (44)
À l’eau de rose

Quand Rosalia rencontre Jean Hugues… Un roman-photo préparé par 2 patientes, publié au fil de cet Octobre Rose, pour un regard décalé, léger et innovant. Des mois de travail qui ont abouti le 18 octobre.

Tout commence en mars 2018 quand 2 patientes, Natacha et Nathalie, se lancent dans un travail remarquable d’écriture, de prises de vues et de mise en page pour raconter l’imbroglio amoureux entre Jean-Hugues et Rosalia. Une aventure artistique pour teinter de légèreté un sujet de santé publique. Le choix de la forme n’est pas anodin. Qui n’a pas, en cachette parfois, feuilleté un roman-photo, forme artistique remise à l’honneur cette année par une exposition au prestigieux Mucem de Marseille ? Pendant 5 semaines, baisers tendres et jalousies à l’hôpital ont tenu les lecteurs en haleine… Autant de respirations bienvenues, de bulles de création, dans des parcours de soins parfois longs et éprouvants. Le 18, fin de l’histoire en forme de pièce de théâtre, fruit d’un travail effectué lors d’ateliers d’écriture, de théâtre et de chant, proposés régulièrement par l’établissement. Cette représentation fut le final d’une soirée consacrée à Octobre Rose, ponctuée par l’intervention d’un médecin sur le dépistage, la présentation de l’Institut du Sein Nantes Loire, les chants de la chorale éphémère « À l’eau de rose » et la découverte d’une exposition de photographies, réalisée par une jeune artiste diplômée d’arts graphiques. 


Hôpital Privé Pasteur, Évreux (27)

Le 14 octobre, médecins et membres du personnel participaient à la marche-course Les Rubans Roses du Neubourg. L’hôpital y animait un stand, avec initiation à l’autopalpation et vélo-smoothie. Le 18 octobre, le thème « Tous en rose » était de rigueur !

Clinique Vignoli, Salon-de-Provence (13)

Le 18 octobre, belle affluence autour du stand de la Ligue contre le cancer, dont un bénévole est aussi membre de la CDU. La clinique avait notamment préparé des quizz. Pendant tout le mois, les sets de tables délivrent une information sur le dépistage, et le personnel arbore les fameux rubans roses.

Clinique du Parc Impérial, Nice (06)

« J’ai oublié ma maladie » témoigne une patiente qui a assisté le 25 octobre au lancement des ateliers d’art-thérapie que la clinique proposera régulièrement dans son service de chimiothérapie pour aider les patientes à s’exprimer et ne plus penser à la maladie, le temps d’un instant. 1er thème choisi : la représentation du cœur.

Clinique du Val d’Ouest, Écully (69)

Le rose était la tenue de rigueur ce 24 octobre, pour le personnel soignant et administratif. Une vague rose à retrouver ici. Sur le stand d’information, les visiteurs ont pu échanger avec l’infirmière d’annonce, les chirurgiens gynécologues, les bénévoles de l’ADEMAS69, ou encore une socio-esthéticienne.

 

Crédits : Hôpital Privé Nord Parisien, Clinique du Fief de Grimoire, Polyclinique Lyon-Nord, Clinique de l’Étang de l’Olivier, Clinique de Cognac, L’Hôpital Privé du Confluent, Hôpital Privé Pasteur, Clinique Vignoli, Clinique du Parc Impérial, Clinique du Val d’Ouest