Fil rose 20 octobre 2020

Être une femme !

Pour la campagne Octobre rose, les femmes de la Clinique d’Alençon se lancent dans une chorégraphie bien cadencée, sur les différents étages de la clinique, pour faire passer les messages.

« Femmes de 50 à 74 ans, le dépistage est gratuit. Montrez vos seins, faites-vous dépister ! »

Que du bonheur !
Hôpital Privé Arnault Tzanck, Mougins Sophia Antipolis (06)

Réchauffer les cœurs en cette période difficile en offrant du bien-être, pari relevé avec brio par l’Hôpital Privé Arnault Tzanck Mougins Sophia Antipolis, qui proposait trois jours de pure détente à ses quelque 500 salariés et patients à l’occasion d’Octobre rose.

« Nous essayons toujours de trouver des idées originales pour Octobre rose et de répondre aux attentes, et cette année, nous avons senti un besoin de bien-être parmi nos salariés, mais aussi nos patient.e.s en cancérologie qui sont aussi très impacté.e.s par les mesures restrictives liées à la pandémie », explique Julie Adrey, responsable communication.

Le programme a plu. La technologie PSiO qui combine trois techniques, la luminothérapie, la relaxation guidée par la voix et la chromothérapie, une nouvelle science qui utilise les couleurs pour se détendre profondément, a définitivement fait des adeptes parmi les testeurs. « Les retours sur ce casque de pensées positives, de lâcher prise et de détente ont été très positifs, notamment sur l’effet bénéfique sur le sommeil. Le système a également été testé au bloc opératoire, avec succès. Cela a tellement plu que notre direction réfléchit à équiper les services. »

Autre moment fort de ces trois jours, l’exposition de tableaux de Colette Memmoli, artiste peintre et patiente en hôpital de jour, et dont les œuvres d’art ont rempli de gaieté le hall vitré de l’établissement.

Enfin, parmi les ateliers proposés : yoga en extérieur – c’est encore possible, on est dans le sud – aromathérapie, auto-palpation avec le Dr Dominique Lanvin, chirurgien gynécologue, coiffure et colorations végétales et naturelles, cartes métaphoriques, course connectée avec le CRDC06, stands des associations partenaires Rebond et Toujours femme pays de Grasse, chacun a pu trouver son bonheur et est ressorti plus détendu, mais surtout mieux informé, de ces trois jours spécialement imaginés pour cette saison 2020.

De la bienveillance pour Octobre rose qui s’est terminé par un repas rose partagé avec les associations et partenaires présents le 15 octobre !

« Et si… »
Hôpital Privé Francheville, Périgueux (24)

La magnifique exposition « Et si… », inaugurée à l’Hôpital Privé Francheville le 5 octobre, rencontre un franc succès pendant Octobre rose. Cette exposition est l’aboutissement d’un travail artistique d’une jeune patiente artiste-peintre de 29 ans, malade d’un cancer depuis 10 ans, avec le soutien des équipes de l’hôpital privé, et notamment de Géraldine Fougère, l’art-thérapeute de l’établissement. L’art-thérapie fait partie du panel de soins de support (onconutrition, socio-esthéticienne, thérapie sportive, psychologue, dispositif d’annonce) que l’hôpital privé propose pour soutenir et accompagner les patients et patientes suivis en oncologie. (Visionner le reportage de France 3).

Événement – Dans le cadre d’Octobre rose, Francheville s’est associé à la CAMI Sport & Cancer pour organiser une flash mob dans le hall de l’établissement. L’Hôpital Privé Francheville, centre référent pour le cancer sur son territoire, est le seul établissement du département qui inclut la thérapie sportive dans son parcours de soin. Ce programme, initié en partenariat avec la CAMI Sport & Cancer, propose des séances de thérapie sportive et de marche nordique et bénéficie en continu à une quarantaine de patients atteints d’un cancer. Un Octobre rose plein d’énergie !

Apprendre les bons gestes
Polyclinique Saint Côme, Compiègne (60)

La Polyclinique Saint Côme, premier acteur de la prise en charge du cancer dans l’Oise, continue sa politique de prévention en faisant cette année l’acquisition d’un buste de palpation mammaire. Des ateliers pratiques sur Saint Côme ou lors de manifestations extérieures permettent ainsi aux équipes médicales de la polyclinique de sensibiliser les femmes et les hommes aux bons gestes pour une autopalpation efficace.

Et comme chaque année, Saint Côme s’illumine en rose afin de marquer son attachement à la lutte contre le cancer du sein et à sa prévention. Nouveau également cette année, le partenariat en communication avec le Centre de Radiothérapie de Compiègne – Améthyst – avec la distribution de bracelets roses.

L’intégrale de la campagne à retrouver sur le site Facebook de la Polyclinique.

Mieux vivre avec mon cancer
Clinique Clémentville, Montpellier (34)

Octobre rose 2020, c’est reparti à la Clinique Clémentville qui organise en octobre ses mercredis roses, cette année, principalement axés sur les soins de support. « Notre offre s’est fortement étoffée depuis l’an dernier et Octobre rose est pour nous l’occasion d’en faire la promotion, d’autant plus qu’ils sont gratuits pour les patient.e.s », explique Katia Valats, directrice des soins.

Les patient.e.s atteint.e.s de cancer peuvent ainsi profiter pleinement d’ateliers innovants. Le Dr Chevallier, médecin nutritionniste, propose un atelier nutrition et cancer. Les ateliers du goût, animés par deux chefs cuisiniers de la région de Montpellier, font « cuisine » pleine chaque mois. La sophrologie est également une offre mise en place dernièrement. Deux fois par mois, les patient.e.s peuvent profiter de cette pratique qui mobilise le corps et le mental en s’appuyant sur des techniques de relaxation. La Clinique Clémentville propose également tout un programme sur l’activité physique et le cancer, avec des séances de sport adapté organisées tous les jours par l’équipe de kinésithérapeutes mais aussi de sports plus décalés, comme le touch rugby, en coopération avec l’association MHR Montpellier Rugby.

Dans la bienveillance et l’esprit d’entraide Octobre rose, les patient.e.s de Clémentville bénéficient par ailleurs tout au long du mois de petites attentions : des conseils et des soins corporels pour mieux affronter la maladie, des ateliers découverte : qu’est-ce que l’aromathérapie, comment créer ma crème de soin de visage, coudre moi-même mon turban, choisir la bonne coloration de cheveux ?… Tout un programme pour redonner le sourire et vaincre sa maladie, à retrouver sur la page Facebook de Clementville.

Un arbre pour la vie
Clinique Jeanne d’Arc, Lunéville (54)

« Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin » : l’esprit de solidarité Octobre rose à la Clinique était incarné par un arbre de vie coloré, peint sur un mur dans le hall d’accueil, des mains de couleur symbolisant les feuilles. Le mois dédié au dépistage du cancer du sein à la clinique est cette année avant tout très visuel. La très belle exposition photos de Clara Amann mettant en scène des femmes combattantes, chacune exprimant sa façon propre d’affronter le cancer du sein, a été exposée à nouveau cette année. Une force d’expression retrouvée également sur les messages inscrits sur des post-it roses – « ensemble nous vaincrons, continuons de voir la vie en rose,… » – des mantras positifs et d’encouragement qui, assemblés, forment le ruban de campagne Octobre rose. Et tout au long du mois, de la documentation sur le dépistage du cancer du sein est proposée en libre accès.

Apprendre l’auto-dépistage !
Polyclinique du Parc, Cholet (49)

La cafétéria (fermée en raison de la situation sanitaire) était le lieu stratégique choisi le 15 octobre pour accueillir les salariées et patientes de la polyclinique afin de discuter dépistage du cancer du sein, dans la bonne humeur, autour d’un café gourmand. Le Dr Amandine Devienne, médecin coordonnateur en éducation thérapeutique, épaulée par ses collègues gynécologues, prodiguait ses conseils et son expertise en autopalpation à l’aide d’un buste en silicone. Chaque femme intéressée a pu ainsi apprendre à repérer les incidences et les signes d’alerte. « Cette année, nous avons concentré nos actions sur le seul dépistage, un choix imposé par la situation sanitaire actuelle. Par contre, nous avons nettement remarqué un besoin de la part des femmes de continuer à s’informer, et avec le buste, se former », explique Caroline Bouvry, assistante de direction, chargée de la communication. En retour, les professionnels de soins des différents services ont souhaité faire passer les messages d’appel au dépistage via la page Facebook de la polyclinique : « Aujourd’hui, nous avons un message pour vous ». Message à suivre donc tout au long du mois …

LE SPORT PARLE A TOUS

Chacun connaît les vertus du sport. Pratiqué en commun, il devient vite le vecteur d’un engagement. Gratuit, populaire, le sport véhicule le sens de l’effort et la bonne humeur de faire ensemble.

Les établissements hospitaliers sont de plus en plus nombreux à intégrer la thérapie sportive dans le parcours de soin. La pratique du sport est d’ailleurs fortement recommandée en prévention et en accompagnement pendant et après le traitement d’un cancer.

Actualité oblige, le sport connecté s’est invité à la campagne Octobre rose 2020. Des efforts individuels pour un objectif commun, avec des résultats colligés sur des plateformes connectées.

Crédits photo : Clinique d’Alençon, Hôpital Privé Arnault Tzanck, Hôpital Privé Francheville, Polyclinique Saint Côme, Clinique Clémentville, Clinique Jeanne d’Arc, Polyclinique du Parc.