Édition spéciale N°1 – 15 Octobre 2021 – Éric TABOUELLE

Éric Tabouelle, président directeur général, Helpévia

Décrivez-nous Helpévia ?

Le cœur de métier d’Helpévia depuis 40 ans est d’optimiser la fonction achat des établissements de santé.

Nous fédérons plus de 4 000 adhérents, soit 500 établissements sanitaires dont 180 MCO et plus de 3 000 structures médico-sociales des secteurs privés ou associatifs et ESPIC, ainsi que des cabinets de médecine libérale, notamment de radiologie, biologie médicale, cardiologie.

Helpévia a adopté deux approches complémentaires pour son développement d’entreprise, avec d’une part un groupement d’achat et de référencement intermédiaire entre les établissements et les fournisseurs et prestataires, et d’autre part deux plateformes d’achat et de distribution de dispositifs médicaux. La plateforme Rhésus est destinée à l’ensemble des acteurs hospitaliers et isiHA est dédiée aux EHPAD.

Helpévia couvre la quasi-totalité des besoins d’achat d’un établissement de santé : dispositifs médicaux, médicaments, plateaux techniques médico-chirurgicaux… ainsi que ceux relatifs aux achats indirects tels que la fonction linge, les assurances, l’économat, les marchés techniques, etc…

Quelle expertise apporte Helpévia à ses adhérents ?

Helpévia analyse les besoins d’achats exprimés par les adhérents, qui participent pleinement au processus de sélection des produits et services. La rédaction du cahier des charges de consultation se fait collégialement et la négociation avec les fournisseurs de manière transparente avec les coordinateurs Helpévia, représentant les établissements et spécialistes du marché négocié : dispositifs médicaux, médicaments, fonction RH… Les adhérents choisissent ensuite les fournisseurs en fonction des réponses aux appels d’offres, et ces derniers peuvent ainsi travailler avec l’ensemble des établissements du réseau. Helpévia se positionne comme partenaire des établissements sur des marchés complexes en leur proposant un modèle participatif, transparent, rigoureux dans la sélection et l’approche économique, et en leur permettant de prendre du recul en se basant sur l’analyse et les conseils de nos experts. Notre dernière enquête de satisfaction fin 2020 révèle que 87 % de nos adhérents, tous secteurs confondus, considèrent Helpévia comme leur partenaire, proche de leurs préoccupations. Helpévia a su aussi s’adapter au paysage hospitalier et notamment à la concentration du secteur, en répondant à la demande des groupes de cliniques, régionaux ou nationaux, avec des périmètres de collaboration adaptés à leurs stratégies d’achat.

La plateforme d’achat et de distribution Rhésus, a été créée en 2010 pour répondre à une évolution de la demande des établissements de santé, souhaitant bénéficier des avantages d’achats groupés pour les dispositifs médicaux et EPI. Rhésus mutualise sur une même plateforme les commandes de dispositifs médicaux que les établissements réalisaient individuellement, permettant ainsi une rationalisation des flux logistiques et bien sûr une optimisation économique, de l’ordre de 12 % par rapport aux meilleures conditions du marché. Rhésus est ouverte aux cliniques non-adhérentes à Helpévia, qui peuvent s’engager sur un volume d’achat. 180 établissements utilisent d’ores et déjà la plateforme qui a prouvé son efficacité durant la crise Covid et connaît depuis l’an dernier une forte croissance.

Helpévia s’est fortement mobilisée ces derniers 18 mois, comment résumer la situation ?

Helpévia a été aux côtés de tous les établissements qui nous ont sollicités durant la crise. En s’appuyant sur notre système de sourcing direct et d’approvisionnement parfaitement rodé, nous avons pu apporter des solutions à nos adhérents, mais aussi à d’autres établissements qui n’avaient jamais encore fait appel à nos services. Nos équipes Helpévia, Rhésus et isiHA ont été sollicitées de manière extrêmement importante, surtout les 3 premiers mois de la première vague. Le 15 mars 2020, nous étions par exemple en mesure de livrer des masques chirurgicaux aux établissements sur des imports initiés début février, alors qu’ils étaient introuvables sur le marché français. Nos adhérents qui s’étaient engagés pour des commandes fermes début mars étaient livrés 3 semaines plus tard. Un véritable pont aérien a été organisé durant cette période avec des livraisons programmées. De plus, nous avons pu continuer à facturer aux tarifs 2019 un certain nombre de produits que nous avions en stock. Cet effet amortisseur des surcoûts liés au Covid a été largement apprécié par nos adhérents. Désormais tout le monde a pris son rythme, mais en début de première vague dominée par la précipitation et le stress en établissement, Helpévia a été très présente.

Helpévia est-elle une entreprise engagée ?

Oui bien entendu, et sous plusieurs aspects, dont la RSE. Le principe de transparence est une valeur à laquelle Helpévia est très attachée. Notre code de déontologie, adopté par l’ensemble de nos collaborateurs, affirme nos valeurs et garantit la transparence de nos pratiques. D’autre part, notre charte développement durable affiche 10 engagements de l’entreprise : éco-gestes en interne et bonnes pratiques métier. Helpévia est par ailleurs certifiée ISO 9001 depuis 2003. Cette norme repose sur un certain nombre de principes de management de la qualité, notamment une forte orientation client, la motivation et l’engagement de la direction, l’approche processus et l’amélioration continue. Enfin dans le cadre des appels d’offres, nous évaluons depuis 11 ans la performance RSE des fournisseurs à partir du référentiel ISO 26 000.

Helpévia, c’est une entreprise à taille humaine de 75 collaborateurs. Pour renforcer notre développement, nous avons pratiqué une augmentation de capital à laquelle nous avons associé au printemps 2021 nos salariés ainsi que le fonds UI Investissement. Plus de 50 % de nos salariés ont investi dans leur outil de travail, témoignant de leur confiance dans l’entreprise. Helpévia confirme là encore son engagement sociétal, dans une logique de partage et d’équilibre avec toutes ses parties prenantes.

Crédits photos : Privé